En cet anniversaire de la fin de la première guerre mondiale, les récits laissés par des anciens de la Grande Guerre sont autant de témoignages que l’on se prend à lire, ou à relire, avec effroi bien souvent… Au regard de notre “actualité de guerre”, certains vont raisonner plus fortement que d’autres ; il en va ainsi du livre de Paul Voivenel et Paul Martin, deux médecins mobilisés dans le Service de la santé de la Grande Guerre et qui ont tenu un journal de 1915 à 1918, aujourd’hui édité sous le titre La guerre des gaz (éditions Bernard Giovanangeli). Un témoignage rare et de première main sur cette guerre des gaz qui s’est jouée dans les tranchées : “Sous la neige qui tombe toujours, ils s’uniformisent, les cimetières où dorment les milliers de gazés… et ceux de Dieulouard, et ceux de Reims, et ceux du Chemin des Dames, et ceux de Bouvancourt, et ceux du Matz, et ceux de l’Oise… Ils étaient jeunes… Ils croyaient les guerres impossibles, ces guerres que le plus grand des philosophes américains, William James, avait déclarées mortes à jamais…Ils étaient à l’âge des enthousiasmes et des actes de foi et leur âme rayonnait à travers la vie…” 

Depuis cette terrible guerre, les gaz, ces moyens de destruction massive, n’ont eu de cesse d’être développés par la suite, expérimentés et exploités jusqu’au récent conflit en Syrie. Les armes chimiques, toute une armada souvent considérée comme des armes “déloyales”, aux différentes caractéristiques et dont la classification laisse imaginer leurs effets dévastateurs : les incapacitants psychiques et physiques, les vésicants, les suffocants, les toxiques de l’oxygénation, les neurotoxiques organophosphorés, les toxines… Retour sur l’histoire de cet arsenal chimique au service de la guerre, sur ses conditions de fabrication, sur ses différentes utilisations et sur les tentatives internationales pour en encadrer et même en interdire le recours depuis la fin de la Première guerre mondiale.

Avec l’historien Olivier Lepick, auteur notamment du livre La grande guerre chimique (1914-1918) PUF.

Tommy