Les drones armés, parce qu’ils permettent de réaliser des éliminations ciblées, jouent désormais un rôle central au service du contre-terrorisme américain. Cette pratique, d’abord initiée durant la présidence de George W. Bush, s’est particulièrement développée sous Barack Obama. L’utilisation, de plus en plus récurrente, de drones-tueurs dans la lutte contre les leaders d’Al-Qaïda et ses affiliés reflète en partie un processus d’adaptation aux différentes contraintes locales rencontrées au Yemen, au Pakistan et en Somalie. Cependant, comprendre l’émergence de cette tactique requiert surtout d’étudier les jeux bureaucratiques américains et de replacer l’essor des drones-tueurs et des éliminations ciblées dans son contexte politique, diplomatique et stratégique. 

Docteur et agrégé en Histoire, Stéphane Taillat est enseignant-chercheur en relations internationales et stratégie au Centre de recherche des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

Pakistan