La première promotion de 13 cadets koweïtiens, formés par Défense Conseil International (DCI) au sein du Centre International de Formation Hélicoptères (CIF-H) de Dax et du Luc-en-Provence, reçoit son brevet de pilote d’hélicoptère militaire français à l’occasion d’une cérémonie militaire présidée par le général Michel Grintchenko, commandant l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (COMALAT) en présence de nombreuses autorités françaises et koweïtiennes. Les treize pilotes nouvellement brevetés étaient également entourés de leurs familles venues spécialement du Koweït et d’élèves pilotes koweïtiens et français actuellement en formation au CIF-H.

Le projet de création en France d’un centre de formation de pilotes d’hélicoptère a été initié dès 2013. Sa localisation sur les bases-écoles ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre) de Dax et du Luc-en-Provence a été validée à la fin de l’année 2014 par les autorités militaires françaises. Après avoir ouvert une école au Qatar en 2012, le CIF-H est le deuxième centre de formation au pilotage d’hélicoptères militaires créé par DCI et ses partenaires locaux. Il est destiné aux armées étrangères Amies des forces armées françaises.

La promotion de cadets koweïtiens brevetés aujourd’hui suit actuellement un cursus de formation construit autour de quatre grands axes:

  • une formation de pilote d’hélicoptère d’une durée d’un an aux standards d’excellence de l’ALAT, qui donne lieu à la remise du Brevet de Pilote d’Hélicoptère Militaire français ;
  •  des modules techniques complémentaires : vol de combat, vol sous jumelles de vision nocturne (JVN), vol aux instruments, vol en montagne ;
  • des formations à vocation plus opérationnelle, dispensées sur le site CIF-H du Luc en Provence, destinées à entrainer les équipages à conduire des missions de combat, de jour comme de nuit, dans un environnement hostile ;
  • la délivrance d’un bachelor de « Maintenance des Systèmes Pluri-techniques Aéronautiques » en partenariat avec l’Université d’Aix-Marseille qui valorise la connaissance et l’expérience aéronautique acquises sur le sol français.

La seconde promotion de treize cadets koweïtiens, qui a rejoint le CIF-H à la rentrée 2016, suivra le même cursus.

S’inscrivant dans la filiation de l’ALAT, le CIF-H développe depuis maintenant deux ans des synergies très étroites avec l’EALAT. Facilitées par la co-localisation des centres à Dax et au Luc-en-Provence, ces synergies se traduisent par du partage d’expérience et des échanges d’instructeurs. Cette filiation est d’autant plus naturelle qu’elle est le fruit d’une culture militaire commune, tous les instructeurs du CIF-H ayant été instructeurs à l’EALAT. Par ailleurs, les programmes de formation sont des déclinaisons des programmes de l’EALAT conduits par le CIF-H dans le strict respect des règles d’exploitation de l’ALAT.

Agissant dans le cadre de sa mission de transfert des savoir-faire des armées françaises et plus particulièrement de l’ALAT, le CIF-H participe au rayonnement de « l’aérocombat » de l’ALAT et lui permet de se recentrer sur son engagement opérationnel.

Jean-Michel Palagos, Président de DCI, souligne : « Le transfert du savoir-faire militaire français aux pays amis de la France se fait à travers nos centres de formations, certains directement implantés à l’étranger, ou en France pour les plus importants, co-localisés sur les sites des Armées françaises. »