NSALes peuples des pays musulmans sont, selon le Renseignement américain, le talon d’Achille du mouvement djihadiste. « La solution politique (des djihadistes, ndlr)- une gouvernance basée sur une interprétation ultraconservatrice de la charia- est impopulaire parmi la grande majorité des musulmans », indique le rapport. Il faut donc mettre en lumière la « camisole de force qu’implique la propagande djihadiste pour les couper de leur audience. Le rapport applaudit donc les prises de positions de quelques personnalités de l’islam contre cette radicalisation, et prédit l’émergence d’un activisme politique pacifiste en lieu et place de la lutte armée.

Autre arme décisive : l’élimination des leaders charismatiques d’al-Qaida. Pragmatiques, les agences de renseignements savent qu’ils seront remplacés… Mais elles comptent sur le fractionnement progressif de la nébuleuse. Cette méthode a aussi l’énorme avantage de pouvoir provoquer des guerres de successions internes.

Le document met enfin l’accent sur la coopération : « Contrer le développement du mouvement djihadiste exigera des efforts de coordination multilatéral qui doivent aller beaucoup plus loin que la capture ou l’élimination des leaders terroristes ».