17 novembre 1796 : victoire sur le pont d’Arcole (Italie)

Commencée le 15, la bataille est remportée par Augereau. Bonaparte fait franchir l’Alpone à un petit détachement sensé faire diversion notamment grâce au bruit du tambour Estienne. Augereau profite du mouvement de panique causé chez les Autrichiens et franchit le fameux pont.


 17 novembre 1854 : naissance d’Hubert Lyautey (Nancy)

Maréchal de France, ministre de la guerre, académicien français, auteur du Rôle social de l’officier, bâtisseur du Maroc moderne. Adjoint du général Gallieni qui l’initie aux colonies. Mort en 1934. Sur Lyautey, lire Lyautey. Le ciel et les sables sont grands – Arnaud Teyssier. 


17 novembre 1867 : naissance d’Henri Gouraud (Paris)

Adjoint de Lyautey au Maroc, général d’armée, académicien des inscriptions et belles lettres, commandant de l’armée du Levant. Il a publié plusieurs ouvrages dont Souvenirs d’un Africain au Soudan. Mort en 1946. Sur Gouraud, lire tous les écrits de Julie d’Andurain et notamment La capture de Samory (1898).


17 novembre 1869 : inauguration du canal de Suez (Egypte)

L’impératrice Eugénie inaugure le canal. Aboutissement d’un rêve et de travaux pharaoniques, le canal de Suez en raccourcissant le trajet maritime Europe-Océan indien accentue le caractère stratégique de l’Egypte.


 17 novembre 1892 : la colonne Dodds s’empare d’Abomey (actuel Bénin)

Le colonel français Dodds s’empare d’Abomey, la capitale du royaume du royaume d’Abomey ou Dahomey, mettant un terme à une campagne commencée à Dogba le 18 septembre précédent. Depuis plusieurs mois déjà, l’action colonialiste des français se heurtait aux visées expansionnistes du roi d’Abomey Glèlè. A la mort de ce dernier, son fils Béhanzin a pris la tête de la lutte contre les forces françaises où s’illustrent particulièrement ses 4 000 amazones qui infligent des pertes sévères à leur adversaire (à son arrivée à Abomey, la colonne Dodds a perdu la moitié de ses effectifs) dans une campagne marquée par une grande violence des deux parties. Le Dahomey est placé sous protectorat français le 3 décembre suivant et Béhanzin contraint de se rendre en janvier.


17 novembre 1917 : Clémenceau président du Conseil

Raymond Poincaré qui n’est pourtant pas un ami de Clémenceau se résigne à appeler comme chef de gouvernement,  « le tombeur de gouvernements », celui qu’on va appeler « le Tigre » pour sa combativité légendaire et non surfaite. Il donne le sursaut nécessaire et salutaire à la France qui, épuisée par la guerre, doute après l’épisode des mutineries et les velléités de pacifisme de certains parlementaires.