4 décembre: Sainte Barbe, patronne des artilleurs, canonniers marins, sapeurs et sapeur-pompiers.

Le 4 décembre est traditionnellement une journée très animée dans toutes les unités du génie et de l’artillerie.


4 décembre 1370 : bataille de Pontvallain (Sarthe).

Du Guesclin bat les Anglais et libère ainsi le Maine (nom ancien pour la Sarthe). 


4 décembre 1642 : mort de Richelieu (Paris).

Bâtisseur de l’Etat, véritable fondateur de la Marine, inventeur de l’Académie française, la France en général et Louis XIII en particuliers doivent beaucoup au Cardinal Duc. Brillant et retors, il est à la fois admiré et haï. Louis XIII apprenant sa mort : « C’est un grand politique de moins ». Corneille : « Qu’on parle mal ou bien du fameux cardinal, ma prose ni mes vers n’en diront jamais rien, il a trop fait de mal pour en dire du bien, il a trop fait de bien pour en dire du mal ».  Mais aussi : « Véritable fondateur de la marine que la France n’avait jamais eue avant lui. Il fut sans doute le premier homme d’Etat français à comprendre l’importance de la puissance navale et donc la nécessité d’avoir une marine de guerre qu’il s’employa à organiser » (E. Taillemite).

Pour redécouvrir le cardinal de Richelieu, lire la dernière biographie d’Arnaud Teyssier, Richelieu, l’aile et la colombe.


4 décembre 1914 : Apollinaire s’engage dans l’armée.

Figure surprenante et attachante de la poésie française, Wilhelm Apolinary de Kostrowicki est né à Rome d’une mère française (d’origine russe) et d’un père italien (officier). D’une très grande créativité, il est probablement à l’origine de nombreux courants artistiques avant-gardistes (cubisme, surréalisme…). Désireux de combattre pour la France, il demande sa naturalisation et s’engage dans l’artillerie. Il est blessé par un éclat d’obus à la tempe au bois des Buttes (près du Chemin des Dames) le 17 mars 1916. Affaibli, il meurt des suites de la grippe espagnole le 9 novembre 1918 et est enterré le 11 novembre.

appolinaire


4 décembre 2011 : un drone américain RQ-170 contraint de se poser en Iran

Le drone furtif opérant pour le compte de la CIA  à 200 km à l’intérieur de l’Iran tombe pour une raison encore inconnue entre les mains des Iraniens. Issu d’une technologie de pointe (utilisée pour le bombardier B-2) le RQ-170 couterait 6 millions de dollars pièce. Panne fatale selon les américains, prise de contrôle à distance selon les Iraniens, sa capture représente un coup dur. Le RQ 170 est  aussi baptisé « la bête de Kandahar ».