10 novembre 496 : bataille de Tolbiac (Allemagne actuelle)

Le roi Clovis écrase les Alamans près de l’actuelle ville de Cologne après avoir invoqué le Dieu de sa femme Clothilde. En remerciements de cette victoire, il décide de se convertir au christianisme et est baptisé par l’évêque Saint Denis.


10 novembre 1444 : bataille de Varna (Bulgarie)

Défaite des croisés (d’Europe centrale) face aux Turcs trois fois plus nombreux, sur les bords de la mer Noire. Le roi de Hongrie Ladislas III meurt dans la bataille. Constantinople sera conquise 9 ans plus tard.


10 novembre 1775 : le congrès des Etats-Unis créé les Continental Marines (ancêtre du USMC)

Au cours de la guerre d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, deux bataillons d’infanterie embarquée, sont constitués par le Congrès le 10 novembre 1775 sous le nom de Continental Marines. Ceux-ci sont démobilisés dès 1785 mais la « quasi-guerre » (quasi-war) contre la France amène le Congrès à voter un texte recréant un corps de fusiliers marins le 11 juillet 1798. Ce corps sera alors placé sous l’autorité directe du Secrétaire à la Marine.


10 novembre 1936 : décès de Louis Gustave Binger (à 80 ans)

Capitaine issu du rang et premier gouverneur de la Côte d’Ivoire (1893-1895), il est l’un des plus grands explorateurs français de l’Afrique. Il a notamment sillonné durant 2 ans la boucle du Niger (1887-1889) réalisant une moisson d’observations scientifiques qui lui ont valu l’attention de l’Académie française (pour ses ouvrages) ou encore de Jules Vernes. Il a aussi mené durant 2 ans une mission destinée à établir la frontière entre la Côte d’Ivoire et le futur Ghana (1892-1893). Malade, il rentre en métropole où pendant 10 ans, il est directeur des Affaires d’Afrique au Ministère des Colonies (1897-1907). Une ville de Côte d’Ivoire porte son nom.


10 novembre 1951 : début de la bataille de Hoa Binh (Guerre d’Indochine)

Le général de Lattre déclenche l’opération Tulipe visant à conquérir Hoa Binh (à 60 km à l’Ouest d’Hanoi) pour couper la route logistique du Viet Minh. 20 000 soldats (légionnaires, coloniaux, tirailleurs marocains,…) prennent en tenaille le pays Muong et forcent le VM à évacuer puis se réorganiser. La zone conquise est cependant trop étendue pour être conservée et demande des moyens que de Lattre puis Salan ne pourront plus consentir. L’évacuation de Hoa Binh en 1952 se fera en bon ordre sur la RC 6 (reliant Hoa Binh à Hanoi) malgré les attaques incessantes du Viet Minh. Ce dernier perdra 3500 hommes contre 456 pour les Français.