ERIN GO BRAGH O then, tell me Sean O’Farrell,tell me why you hurry so?
« Hush a bhuachaill, hush and listen », and his cheeks were all aglow,
« I bear orders from the captain:- get you ready quick and soon
For the pikes must be together at the rising of the moon »
By the rising of the moon, by the rising of the moon,For the pikes must be together at the rising of the moon »O then tell me Sean O’Farrell where the gath’rin is to be? »
« In the old spot by the river,right well known to you and me.
One more word for signal token:- whistle up a marchin’ tune,
With your pike upon your shoulder, by the rising of the moon. »
By the rising of the moon, by the rising of the moon
With your pike upon your shoulder, by the rising of the moon.Out from many a mud wall cabin eyes were watching through the night,
Many a manly heart was beatin, for the coming morning light.
Murmurs ran along the valleys to the banshee’s lonely croon
And a thousand pikes were flashing at the rising of the moon.
At the rising of the moon, at the rising of the moon.
And a thousand pikes were flashing at the rising of the moon.All along that singing river that black mass of men were seen,
High above their shining weapons flew their own beloved green.
« Death to every foe and traitor! Forward! Strike the marching tune. »
And hurrah my boys for freedom; ’tis the rising of the moon ».
Tis the rising of the moon,, tis the rising of the moon
And hurrah my boy for freedom; ‘Tis the rising of the moon ».Well they fought for poor old Ireland, and full bitter was their fate,
Oh what glorious pride and sorrow, fills the name of ninety-eight!
Yet, thank God, e’en still are beating hearts in manhood burning noon,
Who would follow in their footsteps, at the risin’ of the moon
By the rising of the moon, By the rising of the moon
Who would follow in their footsteps, at the risin’ of the moon.

John Keegan « Leo » Casey

(1846-1870)

Le vent se lève de Ken Loach sort aujourd’hui au cinéma.

Irlande 1920. Des paysans s’unissent pour former une armée de volontaires contre les redoutables Black and Tans, troupes anglaises envoyées par bateaux entiers pour mater les vélléités d’indépendance du peuple irlandais.

————————————–

Le vent se lève

Le vent se lève

Black Tans

Black Tans

Black and Tans : Face aux démissions et à la diminution de nouvelles recrues dans la Royal Irish Constabulary, et aux besoins croissants de troupes pour lutter contre l’Armée Républicaine Irlandaise, le gouvernement britannique décide de former et de recruter dès le début de 1920, deux troupes auxiliaires, les Black and Tans » et les « Auxies ».
« Black and Tans » est le nom donné aux troupes suppléantes de la RIC, recrutées parmi les anciens combattants britanniques démobilisés après la Première Guerre Mondiale, mais aussi dans les prisons civiles et les bagnes militaires. Ce nom (« Black and Tans » signifiant « Noir et Fauve ») est celui d’une race célèbre de chiens de Limerick et fait référence à l’uniforme des soldats : les Black and Tans allient l’uniforme kaki de l’armée et celui vert sombre de la police.
« Auxies » est le nom donné aux membres de la Division Auxiliaire de la RIC. C’est un corps d’élite composé d’anciens officiers britanniques, considérés comme les meilleurs combattants.
Les Black and Tans et les Auxies patrouillent en automitrailleuses. Ils se comportent comme une armée d’occupation et développent très rapidement des méthodes expéditives d’une rare brutalité qui scandalisent la population, puis l’opinion mondiale : violences aveugles sur la population, représailles et contre-représailles, assassinats sommaires, incendies de maisons, de locaux commerciaux, de fermes, etc. Ils ont également saccagé, voire rasé, de nombreux villages et villes, massacrant une partie des habitants comme à Balbriggan (village sur la côte Est, au nord de Dublin, une nuit de septembre 1920) et Cork (la nuit du 11 septembre 1920).
Le comportement et les atrocités commises des Auxiliaires et des Black and Tans aida beaucoup au retournement de la population contre la couronne britannique.