Dévoilé en 2007 comme un volet du projet « Grand Paris », le Campus Saclay ambitionne de devenir l’un des dix premiers centres mondiaux de recherche et d’innovation d’ici à 2020.

Aussi, à une trentaine de kilomètres de Paris, voit-on poindre de nouveaux bâtiments sur le Plateau de Saclay, vaste ensemble de terres agricoles situé entre les Yvelines et l’Essonne. L’originalité de ce futur complexe est de mêler recherche publique et recherche privée, en réunissant dans un même ensemble de 23 universités et écoles de renom, des centres de recherche publics – CEA, CNRS – et une multitude d’entreprises telles Thalès et EADS. Objectif déclaré : accéder à la maîtrise de nouvelles technologies et garantir des retombées économiques majeures pour le pays, épongeant les 2,5 milliards d’euros que coûte sa création. Or, à l’heure actuelle, le Campus Saclay s’illustre plus comme un lieu de conquête de l’opinion qu’il ne révèle une volonté politique nationale.

Taille critique mais multiplicité de domaines

Face aux campus internationaux, l’ambition affichée est grande : ni Silicon Valley, où les entreprises jouent la carte de l’hyperspécialisation, ni simple campus universitaire, puisque recherche privée et publique travailleront de concert, le campus entend tout de même accueillir 40 000 étudiants, ce qui le rend comparable au MIT, Stanford ou Cambridge, et 10 000 chercheurs, soit deux fois plus qu’à Cambridge. La construction d’un site dédié aux neurosciences, concurrent direct de celui de Lausanne, atteste encore de cette volonté d’excellence internationale. Cependant, la multiplicité des domaines prévus au projet (sciences dures, ingénierie, technologies de l’information, santé-biologie, énergie ou climat) obscurcit la logique scientifique. La France s’égare dans ses domaines de compétence, au détriment de la lisibilité pour les classements de Shanghai et de la Commission Européenne pour la Recherche, mais aussi de la gestion et la prise de décision interne. Signe encourageant, le budget 2015 à l’Education nationale et l’enseignement supérieur maintient les crédits alloués à la Recherche (stable à 25,7 milliards d’euros) et inclut la création de 1000 postes dans les universités et le remplacement des départs de chercheurs, geste salué par le Syndicat National des Chercheurs.

Freins politiciens et corporatistes

Les regroupements de fédérations agricoles, collectifs d’habitants et autres associations de défense du plateau, actifs dès le début du projet, ont obtenu gain de cause sur la protection des terres agricoles, suite à la parution au Journal Officiel d’un décret créant une zone de protection naturelle, agricole et forestière sur 90% du plateau de Saclay. Or, la question de protection de l’environnement est vite devenue un cheval de bataille pour les Verts, transformant le projet en arène politique. La ligne Versailles-Saclay-Massy, caution à l’accessibilité au site, n’a pas été retoquée par le STIF pour cause de coûts élevés, mais par compromis politique vis-à-vis de la Région, le PS étant contraint de composer avec sa majorité des Verts. Une aubaine pour les voix qui portent, Jean-Vincent Placé ayant construit sa trajectoire politique sur la défense du Plateau, jusqu’à devenir sénateur. Actrices discrètes mais au cœur du dispositif, les écoles de commerce et universités freinent également l’avancement du projet, craignant de voir leur marque commerciale, élaborée quelquefois pendant des années, dissoute dans un projet national.

Source : KNOWCKERS

Principaux liens consultés :

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid51349/operation-du-plateau-de-saclay.html
http://www.campus-paris-saclay.fr/
http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-grandparis/site/DEBATPUBLIC_GRANDPARIS_ORG/_SCRIPT/NTSP_DOCUMENT_FILE_DOWNLOAD8CBC.PDF?document_id=1185&document_file_id=1239
http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/2014/01/02/projet-paris-saclay-pas-d-urbanisation-sur-90-du-plateau-de-saclay-387335.html
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140514.OBS7102/polemique-sur-les-universites-d-ou-viennent-les-tensions.html
http://www.batiweb.com/actualites/architecture/paris-saclay-4-groupements-retenus-pour-le-nouveau-batiment-neurosciences-30-10-2013-23210.html
http://www.scoop.it/t/enseignement-superieur-et-recherche/p/4005111883/2013/07/24/campus-paris-saclay-la-grande-universite-va-voir-le-jour-en-2014-entretien-avec-dominique-vernay-son-president
http://storage.canalblog.com/63/86/201514/83795315.pdf
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-plateau-de-saclay-un-defi-pour-l-avenir_938591.html