La filière Normandie AeroEspace, qui représente et rassemble 90 acteurs Normands des domaines de l’aéronautique, du spatial, de la défense et de la sécurité, est heureuse de présenter « Le Monge » à l’occasion de la 6ème édition de l’Armada à Rouen du 6 au 16 juin. 

Le Monge

Ce bâtiment d’essais et de mesures (BEM), est le seul de ce type dans la marine militaire Française et l’un des rares dans le monde. Ses missions techniques principales sont la trajectographie et l’observation radar et optique des missiles balistiques ou tactiques, la poursuite de satellites et, plus rarement, la mise en œuvre ou la poursuite de cibles aériennes pour l’entraînement des forces. Il participe occasionnellement à des missions au profit de l’Agence spatiale européenne (lancements Ariane).

Le Monge est équipé d’un ensemble de systèmes radars, reconnu comme le plus performant de la Marine et de la Direction Générale de l’Armement (DGA). Le dernier radar de trajectographie en date installé sur ce bâtiment a été baptisé « Normandie » en hommage aux entreprises normandes qui l’ont conçu et développé sous la direction du centre THALES Air System de Rouen-Ymare. A l’image de la filière Normandie AeroEspace, ce bâtiment iconoclaste fait le lien entre la Normandie, le ciel et l’espace. Le « Monge » est d’ailleurs amarré dans le port de Rouen à proximité du village « Avenir et Innovation » dans lequel  THALES Air System  présente son dernier radar de surveillance côtière le « CoastWatcher 100 » et ses activités innovations dont beaucoup sont réalisées en partenariat avec les laboratoires normands.

Fondé en 1998, Normandie AeroEspace est le réseau Normand des acteurs du domaine aéronautique, spatial, défense et sécurité, participant aux grands projets de demain. Présidé par Philippe Eudeline, le réseau NAE, dont le siège est basé à Rouen, est présent en Haute et en Basse-Normandie. Il est aujourd’hui constitué de 88 membres : de grands groupes industriels, de plusieurs aéroports et d’une base militaire, de nombreuses PME et PMI, de différents laboratoires de recherche et d’établissements d’enseignement supérieur. Son objectif est de donner à la filière aéronautique et spatiale un rôle majeur dans les grands projets d’avenir. 

Caractéristiques du bâtiment :

– Longueur : 230 m
– Largeur : 25 m
– Déplacement : 21 040 T à pleine charge
– Vitesse maximale : 15,8 noeuds
– Tirant d’eau moyen : 7,8 m
– Tirant d’air : 48,53 m
– 2 moteurs diesel SEMT- PIELSTICK
– 1 hélice : 9 000 CV
– Production électrique : 7 560 kW
– 2 canons de 20 mm
– 2 mitrailleuses 12.7 mm
– les installations aviation permettent de mettre en oeuvre 2 hélicoptères Super-Frelon
– L’équipage est composé de 10 officiers et de 98 hommes d’équipage, ainsi que de 95 à 184 scientifiques.

Gaspar Monge

Qui était Gaspar Monge ?

Né à Beaune dans une famille modeste, Gaspard Monge révéla très tôt des dons exceptionnels pour les diverses disciplines scientifiques. Avant vingt ans, il met au point les bases de la géométrie descriptive. A l’école du Génie de Mézieres où il enseigne les mathématiques, la physique et l’hydraulique, les relations qu’il met en évidence entre géométrie et équations aux dérivées partielles lui valent d’être élu en 1780 à l’Académie des Sciences. Monge se rallie avec enthousiasme aux idées de la Révolution et adhère au Club des Jacobins.

En 1792, il devient Ministre de la Marine et le reste neuf mois tout en continuant à assurer ses cours. C’est alors la guerre : Monge anime la commission de savants réunie par le Comité de Salut Public pour diriger la fabrication des poudres et des armes. Il rédige un ouvrage sur la fabrication des canons qui est lu sur les places des villages. Le danger passé, Monge reprend ses travaux scientifiques. Pour combler les lacunes qui apparaissent dans l’instruction de la génération nouvelle, quelques hommes, dont Monge qui joue le rôle prédominant, créent une nouvelle école, l’École Polytechnique. Monge fut longtemps professeur à l’École Polytechnique et y resta attaché toute sa vie. Il fait partie de la commission scientifique qui accompagne Bonaparte lors de l’expédition d’Égypte. Il dirige les fouilles de Peluse et préside quelques temps l’Institut du Caire. L’amitié entre Monge et l’Empereur ne se démentit jamais. Le savant paya cher son attachement :sous la Restauration il perd toutes ses charges et est même exclu de l’Institut en 1816. Il ne survit guère à la chute de l’Empire et meurt en 1818.

Les cendres de Monge ont été transférées au Panthéon le 12 décembre 1989.