Officier général, britannique, intellectuel, militaire rebelle, hérétique, iconoclaste, occultiste, pro-germanique, fasciste, antisémite, non-conformiste, agitateur d’idées, provocateur, journaliste, historien, politicien et philosophe le Major-General J-FC Fuller doit être considéré comme le véritable prophète de la Blitzkrieg et le chef de file de la pensée militaire moderne née de la Grande Guerre.

ÀFuller prépa du soldat partir de nouvelles traductions des écrits militaires du Britannique, l’auteur présente une série de quatre ouvrages, traduction intégrale et commentée, de quatre thématiques développées dans le corpus légué par le Major-General J-F-C Fuller.

Le premier opus de cette série a pour thème la préparation du soldat à la guerre. Écrit alors que le capitaine Fuller est stagiaire au Staff College en 1914, cet ouvrage de jeunesse constitue une merveilleuse initiation à une première lecture de ce penseur peu connu.

Présentation de l’auteur :

Entré en service en 1987, le lieutenant-colonel Olivier Entraygues est officier d’infanterie. Il a successivement servi au 35ème régiment d’infanterie, au 8ème Groupe de chasseurs, au 152ème régiment d’infanterie, à l’EMF 4 de Limoges puis au centre d’entraînement des postes de commandement de Mailly le camp.

Stagiaire de la 15ème promotion du Collège Interarmées de Défense, École Supérieure de Guerre, il est titulaire d’un double doctorat en histoire contemporaine –Paris IV La Sorbonne et King’s College London, Department of War Studies- dont le sujet est : « J-F-C Fuller : Comprendre la guerre ». L’auteur a tenu la fonction d’officier de liaison interarmées du Joint Services Command and Staff College et du centre de la doctrine des armées du Royaume- Uni. Il est depuis le mois de septembre 2013 chargé d’études à l’IRSEM.

Vous pouvez commander cet ouvrage sur le site des Editions Brèches. Les lecteurs parisiens pourront toutefois trouver plusieurs exemplaires (ainsi que « L’art du général JFC Fuller » à la librairie Harmattan, rue des Ecoles dans le Ve arrondissement.