HambourgJuillet 1943, les avions alliés larguent 9 000 tonnes de bombe sur Hambourg avec l’intention de la rayer de la carte. La ville devient un véritable enfer. Après le succès de L’Europe barbare, voici le nouveau livre événement de Keith Lowe.

Juillet 1943, la plus terrible opération aérienne de la Seconde Guerre mondiale en Europe est lancée. En quelques jours, les avions anglo-américains larguent 9 000 tonnes de bombes sur Hambourg ; plus de 40 000 civils trouvent la mort. Les autres luttent pour survivre au milieu des ruines et des cadavres, dans une ville rasée par la première tempête de feu de l’histoire de l’humanité. En Europe continentale, la destruction de Hambourg doit être considérée comme un tournant : elle a eu lieu dix-huit mois avant celle de Dresde, à une période où presque toute l’Allemagne faisait encore confiance au Führer et ne doutait pas de la victoire finale.

A travers le récit magistral de cet apocalyptique mois de juillet – tant du point de vue des Alliés que de celui des Allemands, militaires et civils –, Keith Lowe questionne l’utilité et l’efficacité des bombardements massifs sur les villes d’Allemagne, avant d’expliquer leurs conséquences pour les Hambourgeois, notamment grâce à l’apport de sources intimes, journaux et correspondances. Il livre ainsi l’histoire globale d’une destruction sans précédent annonçant l’âge nucléaire et Hiroshima, tout en interrogeant la légitimité du bombardement stratégique et la capacité des humains à déclencher et à survivre à l’enfer.

Editions Perrin, 352 pages, 24 €