La police du Kosovo a arrêté lundi 40 Kosovars albanais soupçonnés d’avoir rejoint les insurgés jihadistes en Syrie et a saisi des explosifs et armes, a-t-on indiqué de source policière. Les unités spéciales de la police ont mené tôt dans la matinée cette opération d’envergure à travers le pays.

Les suspects auraient été recrutés par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et le front al-Nusra. L’EIIL est un avatar d’Al-Qaïda qui entend constituer un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak.

La police a mené une soixantaine de perquisitions et a saisi « des engins explosifs, des armes, des munitions de divers calibre et autres preuves liées à ce dossier », selon la même source. Des lieux de prières musulmans soupçonnés d’avoir servi de sites de recrutement ont également été fouillés.

Ces arrestations sont intervenues après « plusieurs mois d’enquête », a-t-on précisé.

La présidente kosovare, Atifete Jahjaga, a salué l’opération et affirmé que le Kosovo « ne sera pas un havre pour l’extrémisme ». 

La police kosovare avait arrêté fin juin trois Kosovars albanais soupçonnés d’avoir recruté les jihadistes pour la Syrie et d’avoir entamé la mise en place au Kosovo d’une « organisation terroriste » avec l’objectif de commettre des « attentats suicide ». Selon la presse locale, ces trois suspects faisaient partie d’un groupe de quelque 150 islamistes kosovars albanais qui ont combattu aux côtés des rebelles dans le conflit syrien.

Source : 7sur7.be