Les journées portes ouvertes des 19 et 20 septembre 2015, seront l’occasion de commémorer ensemble les 20 ans de l’intervention des canons AUF1 du 40e régiment d’artillerie déployés à l’été 1995 sur le Mont Igman à Sarajevo. La cérémonie publique aura lieu le samedi 19 septembre, à partir de 20h, sur la place d’arme du quartier Maunoury à Suippes. Elle sera suivie d’un son et lumière évoquant cette action d’éclat de l’artillerie, en présence d’anciens du régiment ayant participé à cette opération.

Après la défaite des nazis en 1945, Tito s’empare du pouvoir et crée un Etat fédéral jusqu’à sa mort en 1980. A partir de 1986, la situation est bloquée et les républiques se séparent. Les Serbes de Bosnie, fidèles à l’unité de la Yougoslavie, affrontent les Bosniaques et les Croates pro-indépendances dans un conflit sanglant. Une résolution de février 1992 fixe le cadre de la mise en place d’observateurs de l’ONU et de troupes sur place. Dès le mois d’avril, la France participe à cette force en débarquant dans la région des Balkans.

Les casques bleus peinent à imposer la paix et ne parviennent pas à faire taire les armes lourdes des forces et milices Serbes qui pilonnent Sarajevo.

En 1995, après un attentat, l’ONU prépare une intervention pour faire cesser le siège de Sarajevo et mettre un terme aux bombardements qui causent de lourdes pertes parmi les populations civiles et militaires.

Le 40e régiment d’artillerie, déjà régiment de l’urgence opérationnelle.

Le 15 juin 1995, la Force de Réaction Rapide de l’OTAN est créée. Le 40ème régiment d’artillerie, est choisi pour armer dans l’urgence le module d’artillerie blindé.  Ainsi, au déclenchement de l’alerte, le 19 juillet, la réactivité est exceptionnelle et la montée en puissance se fait en un temps record.

Le 23 juillet, le module prend le nom de Groupement d’Artillerie Leclerc (GAL). Ce groupement compte 360 personnes et est principalement articulé autour d’une batterie d’AUF1. Il quitte la France pour Sarajevo le 27 juillet.

L’opération Vulcain et la puissance de feu des canons automoteur AUF1.

Le 20 août, ils atteignent le Mont Igman. C’est là, dans les ruines du vaste « HOTEL IGMAN » qui avait accueilli les JO d’hiver en 1984 que la FRR, commandée par le Général Soubirou, installe son PC.

Le 30 août est déclenchée l’opération VULCAIN. En deux jours, les AUF1 tireront plus de 300 obus traitant les cibles désignés par les Equipes d’Observation françaises, britanniques et néerlandaises. L’opération VULCAIN porte rapidement ses fruits. L’adversaire quitte ses positions.

Après 134 jours d’opération, fort d’une expérience opérationnelle unique, le 40 est relevé à la mi-décembre. L’utilisation de l’AUF1 aura été un facteur incontournable pour imposer la volonté de la communauté internationale, grâce à sa rapidité de mise en œuvre, sa portée et sa précision.

Aujourd’hui les artilleurs du 40 perpétuent cette capacité de réactivité à l’imprévu et sont prêts à répondre à toute sollicitation opérationnelle, sur très court préavis. Leur compétence unique sur trois matériels différents que sont l’AUF1, le CAESAR et le mortier de 120 mm rayé-tracté apporte une réelle souplesse aux forces terrestres et à la 2e Brigade blindée.

——————–

Le 40e RA organise ses journées portes ouvertes les 19 et 20 septembre prochains 

Canon automoteur AUF1 tirant des obus de 155 mm. Crédit : 40e RA.

Canon automoteur AUF1 tirant des obus de 155 mm. Crédit : 40e RA.