11038745_554296564710193_2981920353677438518_oLe Sergent Vincent Dorival est issu d’une famille de Pompiers de Paris.

Ancien Militaire d’Active incorporé à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris le 5 mai 1998, il est accidenté le 18 avril 2001 à l’occasion du service et sauvé par ses collègues d’une mort imminente.

Mais le diagnostic est formel : Tétraplégique.

Apres deux ans d’hospitalisation à l’H.I.A. de Percy et huit années de rééducation, il se débarrasse de son fauteuil électrique en échange d’un fauteuil dit « Actif ».

Il se reconstruit de plus vite en intégrant le Cercle Sportif de l’Institution Nationale des Invalides en qualité d’athlète handisport en athlétisme et administrateur du CSINI. Premier pas de retour vers l’institution militaire via le sport.

Réintègre la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris en  qualité de sous-officier de réserve citoyenne en mars 2013 avec pour mission de contribuer au rayonnement de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris par le handisport.

En octobre 2013, il obtient une médaille d’argent à l’occasion du premier championnat d’Europe militaire handisport WARENDORF en Allemagne.

PALMARES

> Recordman de France au lancer de disque

> Champion de France 2014 au lancer de disque


LES PARRAINS 

ECUSSON CSSDLe Cercle Sportif Sécurité Défense (CSSD), association loi 1901.

Dans un premier temps, l’association a pour rôle de gérer les formalités tant d’inscription, que des conditions à la participation de la marche, d’accès au logement, d’accès à l’ordinaire et d’offrir son expérience par la présence de personnels ressortissants de la défense  s’étant à plusieurs reprises affranchi du défi de Nimègue. 

Dans un deuxième temps, à l’occasion des «  défis sportifs » organisés au cours de l’année, le Cercle Sportif Sécurité Défense riche de son expérience, promeut en particulier :

– D’entretenir l’esprit d’équipe, qui conduit à se dépasser dans  la solidarité et l’abnégation,

– Participer à une meilleure connaissance des cultures militaires s’inscrivant dans une démarche d’amitié et de construction nationale et européenne.
 

 Dans un troisième temps, la marche sportive exige beaucoup de générosité dans l’effort et de persévérance dans la pratique, elle aboutit ainsi aux améliorations des qualités physiques, morales et participent tant à la progression de l’autonomie qu’au maintien de la condition physique, faisant d’un tout une optimisation du potentiel opérationnel. 

Pour nos blessés militaires, le CSSD est un partenaire pouvant réorganiser l’aventure pour ainsi répondre aux envies de se surpasser autour de défis sportifs. 

Chaque réussite se matérialise par une décoration. 

Le faite d’être mis à l’honneur par une décoration officielle, rappellera sans aucun doute la fierté de pouvoir continuer à représenter son pays par le sport et d’apporter sa contribution aux mérites de son unité malgré la blessure.   

 


H&HLe Comité de soutien Honneur et Handicap (H&H) est né après la tragédie du 18 août 2008  lors de l’embuscade dans la vallée d’Uzbeen, province de la Kapisa en Afghanistan, au cours de laquelle 8 marsouins parachutistes du 8ème RPIMa, un soldat du 2ème REP puis le 19 août, un dixième soldat appartenant au RMT venu en secours, ont  ainsi trouvé la mort et 21 autres été blessés.

Aujourd’hui, malgré une apparence d’abondance, notre époque est une période si difficile que de nombreuses personnes désespèrent et s’interrogent sur leur avenir. Bien qu’ils possèdent toutes leurs capacités physiques et intellectuelles, par peur de l’échec et/ou par paresse, ils n’osent pas entreprendre alors que ceux qui ont été cruellement éprouvés par le destin n’ont jamais cessé de se battre, de persévérer et de croire en l’avenir.

Ce pourquoi, le Comité de soutien HONNEUR & HANDICAP, fort de sa devise « JAMAIS ATTEINT TOUJOURS SERVIR »  accompagnera et soutiendra dans son effort l’équipe constituée pour soutenir le Sergent (r) DORIVAL, comme il a pu faire depuis 2 ans dans sa préparation pour les championnats nationaux et internationaux civils et militaires d’athlétisme Handisport.


PROJET 2017 : La traversée de Death Valley

Après la Marche de Nimègue en 2015 et le cross du Grand Bara (Djibouti) en 2016, l’objectif est de traverser Death Valley de son point Nord à son point Sud en période de chaleur extrême, soit 270 kilomètres sans arrêts sous une température moyenne de 50°C, ce qui correspond à 60 heures d’efforts cumulées.

TB Vincent


Dorival Logos