Thales a annoncé son implication dans un exercice de grande envergure nommé « Unmanned Warrior » avec la Royal Navy visant à déterminer la faisabilité de l’utilisation de systèmes sans pilote et autonomes en milieu marin.

Unmanned Warrior, qui est le plus grand exercice de ce type organisé au Royaume-Uni, réunit près de 40 participants issus du ministère de la Défense, de l’industrie et du monde universitaire, dont le groupe Thales, en vue d’évaluer des systèmes autonomes dans un cadre militaire réaliste.

A l’occasion de cet événement, le système aérien sans pilote (UAS) Watchkeeper et le navire de surface sans équipage (USV) Halcyon, permettront à Thales de démontrer ses capacités technologiques autonomes.

Pour la première fois, le Watchkeeper sera déployé en contexte maritime et utilisera son radar I-Master pour pister de petites menaces asymétriques et rapides telles que des jet-skis et des bateaux à grande vitesse. Jusqu’à présent le Watchkeeper avait uniquement pris part à des opérations d’aptitude du système de reconnaissance terrestre, comme ce fut le cas en Afghanistan. Le Watchkeeper permettra d’apporter à la Royal Navy une capacité ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance) immédiate et fiable en plus d’une autonomie de vol dépassant les 16 heures.

Le système USV Halcyon quant-à-lui montrera ses capacités en matière de déminage à distance, après avoir passé avec succès des essais de remorquage d’un sonar à ouverture de synthèse (T-SAS) récemment.

Ils auront pour mission de détecter et de cartographier des champs de mines inconnus pendant l’exercice.

Le système Halcyon est développé dans le cadre du consortium dirigé par Thales pour la première phase du programme franco-britannique de lutte contre les mines visant à évaluer les futures capacités des marines britannique et française en matière de guerre des mines. Les essais ont démontré la capacité des systèmes Halcyon et T-SAS à diffuser sur de très grandes distances des images sonar haute qualité en direct vers des opérateurs basés sur la côte.

En tant que fournisseur du programme MAPLE (Maritime Autonomous Platform Exploitation), Thales travaille également avec l’industrie, le Laboratoire des sciences et technologies de la défense (Dstl) et la division maritime de la Royal Navy pour étudier les systèmes de gestion et contrôle intégrés pour les véhicules autonomes sans pilote afin de réduire la charge liée à la main-d’œuvre, l’intervalle de temps et la formation tout en optimisant le potentiel d’effet.

Le système de combat de démonstration initial ACER (Autonomous Control Exploitation and Realisation) sera déployé sur le navire Northern River et fera partie intégrante de l’événement. Ce dernier se déroulera au cours du projet de la Navy afin de disposer, à terme, d’un système de combat à architecture ouverte pour sa future flotte de navires de surface.

Commander Peter Pipkin

Commander Peter Pipkin

« Les technologies et concepts présentés lors de l’exercice Unmanned Warrior ont la capacité de modifier l’impact des opérations futures de la Royal Navy, tout comme ont pu le faire la propulsion à vapeur et les sous-marins. En parvenant à réunir un grand nombre de fournisseurs de systèmes issus de la défense, de l’industrie et du monde universitaire, l’exercice Unmanned Warrior est aussi devenu le catalyseur d’un niveau de discussion et de participation qui servira de référence pour les projets collaboratifs » a déclaré le commandant Peter Pipkin,Officier du Fleet Robotics.

asv-halcyon

Thales has announced it will be playing a major role in a large Royal Navy demonstration this month to determine the feasibility of using unmanned systems in a maritime environment.

Unmanned Warrior, the largest demonstration of its kind in the UK, will bring together Thales and around 40 participants from the Ministry of Defence, industry and academia to assess unmanned systems in a realistic military setting.

Thales expects to achieve two firsts in the development of its unmanned technology capabilities during the event. The key Thales participants will be the Watchkeeper unmanned air system (UAS) and the Halcyon unmanned surface vessel (USV).

For the first time, Watchkeeper will be deployed in a maritime role using its I-Master radar to track small, fast incoming asymmetric threats, such as jet skis and high speed craft. Watchkeeper has previously only been used for essential land-tracking operations such as Afghanistan.

Watchkeeper can offer the Royal Navy an immediate and assured Intelligence Surveillance Reconnaissance capability with an extended endurance of over 16 hours.

Meanwhile, Halcyon will be demonstrating its remote mine-hunting capabilities after recently completing successful trials of towing a Thales Synthetic Aperture Sonar (T-SAS). Halcyon and T-SAS will be tasked with identifying and mapping undisclosed minefields during the exercise.

The Halcyon USV is being developed as part of the Thales-led consortium solution for the first phase of the Anglo-French Mine Countermeasures programme to assess the future mine warfare capabilities of the UK and French navies.

The trials have proved the ability of the Halcyon and T-SAS offering to beam live, high quality sonar images to shore-based operators over considerable distances.

As the system integrator for the Maritime Autonomous Platform Exploitation (MAPLE) programme, Thales is also working with industry, the Dstl and the Maritime Capability branch of the Royal Navy to research integrated command and control in unmanned vehicles in order to reduce the manpower, space and training burden, while maximising effect potential.

An initial demonstrator combat system, ACER (Autonomous Control Exploitation and Realisation) will be deployed on the vessel Northern River, forming an integral part of the event. This will support the Navy’s longer term ambition of an Open Architecture Combat System across the future surface fleet.

Commander Peter Pipkin, the Fleet Robotics Officer said: “The technologies and concepts being demonstrated in Unmanned Warrior have the potential to fundamentally change the future of Royal Navy operations just as the advent of steam propulsion or submarines did for example. By working closely with a wide range of system providers from defence, industry and academia, Unmanned Warrior has also become the catalyst for a level of discussion and participation that sets the gold standard for collaborative projects.”