Rapport d’information de Jean-Marie BOCKEL, sénateur du Haut-Rhin et de Gisèle JOURDA, sénatrice de l’Aude  présenté au Sénat le 13 juillet 2016 (Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées).

Leur rapport détaille une cinquantaine de propositions pour « réussir un redimensionnement indispensable ». Il s’agit de décharger des armées aujourd’hui sur-sollicitées, notamment l’armée de terre du fait de la durée et du niveau d’engagement de l’opération « Sentinelle », et, à la fois, de contribuer à la cohésion de notre pays.

Quatre préconisations générales sont formulées à cet effet :

  • conserver à la réserve des armées, y compris leur réserve citoyenne, un statut et une vocation exclusivement militaires ;
  • structurer cette réserve en fonction d’une « territorialisation », qui permettra aux armées de retrouver une présence sur l’ensemble du territoire national et d’y répondre à toutes les menaces de crise ou de troubles graves susceptibles de se réaliser ;
  • assurer une coordination interarmées renforcée, notamment par la création d’une Inspection générale de la réserve militaire, qui serait commandée par un officier général sous l’autorité du chef d’état-major des armées et assisté de deux officiers en qualité d’adjoints, dont un réserviste au moins et un gendarme ;
  • recruter en priorité des jeunes dans la réserve opérationnelle, et plus largement développer son attractivité en utilisant différents leviers que le rapport met en avant.