dimanche, 25 novembre 2012

Contenir la piraterie : des réponses complexes face à une menace persistante (IFRI)

La mondialisation économique s’est développée à la faveur de l’accroissement des flux maritimes, offrant ainsi un second souffle à l’histoire millénaire de piraterie. Présente sur toutes les mers du globe, et plus particulièrement dans le golfe de Guinée, la Corne de l’Afrique et l’Asie du Sud-Est, la piraterie n’est plus seulement motivée par l’intérêt financier traditionnel.

L’apparition d’« Etats faillis », à l’exemple de la Somalie, favorise le libre développement de la violence mêlant de ce fait piraterie et autres activités criminelles ou terroristes. Afin de répondre à ces enjeux, la communauté internationale doit désormais choisir entre différentes options destinées à contenir la menace pirate : maintien de l’actuelle posture défensive et réactive, adoption d’une approche plus coercitive sans pour autant d’engagement terrestre prolongé, ou encore engagement des opérations de stabilisation au long cours sont autant de voies qui méritent d’être explorées, même si seule une combinaison pragmatique de ces différentes postures semble la plus à même de satisfaire la communauté internationale.

Hugues Eudeline est conseiller international indépendant en sûreté et sécurité maritime. Ancien officier de la Marine nationale, il a commandé deux sous-marins d’attaque. Atomicien, il est breveté de l’enseignement militaire supérieur français, diplômé de l’U.S. Naval War College et titulaire d’un Master of Science (Management) de Salve Regina University, Newport-R.I. (États-Unis). Après avoir quitté la Marine, il a travaillé pendant dix ans dans l’industrie maritime et spatiale. Devenu consultant, il se consacre totalement à la recherche et à l’analyse des violences maritimes irrégulières, passées et contemporaines. Il a soutenu en février 2011 une thèse de doctorat à l’École pratique des hautes études sur le "terrorisme maritime et les flux énergétiques". Il est l’auteur de nombreux articles sur la sûreté maritime et participe à des colloques et séminaires à l’invitation de différents pays. Capitaine de vaisseau dans la réserve opérationnelle, il est également chargé d’études au Centre d’études supérieures de la Marine.

Autres lectures sur la piraterie maritime :