Un siècle sépare les deux sujets de ces deux ouvrages que les Editions Pierre de Taillac viennent de rééditer.

De l’art du camouflage, la majeure partie du temps statique, présenté avec brio dans le premier ouvrage nous plongeons dans le mouvement, la projection interarmées d’une opération qui est la plus grande réalisée depuis l’opération Daguet en 1990-1991.

Dans ces deux livres la démonstration est faite qu’il est nécessaire au soldat de n’importe quelle génération de s’adapter à son théâtre hostile d’opération.

Afin de « tromper l’ennemi », au camouflage traditionnel, s’ajoute aujourd’hui le concept tactique de « furtivité », essentiel dans l’emploi de matériels hautement technologiques.

Ces deux ouvrages sont une véritable évasion dans le temps pour le premier et l’espace pour le second avec comme point commun l’ennemi qu’il faut observer, traquer, dénicher et neutraliser. Tous les moyens sont bons : un faux tronc d’arbre dans lequel se glisse un poilu ou la vitesse au ras du sable d’un hélicoptère Tigre. Pour mieux saisir cette manœuvre militaire, « Offensive éclair au Mali » contient un reportage vidéo de 53 minutes réalisé par l’ECPAD retraçant la montée en puissance de l’opération Serval.

Encore une bonne idée de cadeaux pour Noël qui approche.

  • Tromper l’ennemi – L’invention du camouflage moderne en 1914-1918, Cécile Coutin, 240 pages, 300 illustrations, 26,90 €. LIRE UN EXTRAIT
  • Offensive éclair au Mali, Rémi Scarpa, sous la direction du général Bernard Barrera, 256 pages, 450 illustrations , 22,90 €. LIRE UN EXTRAIT