Le roi Mohammed VI, qui est aussi Commandeur des croyants (Amir Al Mouminine*), a inauguré aujourd’hui à Rabat un institut de formation d’imams marocains et étrangers visant à promouvoir un islam malikite « tolérant », du « juste milieu » (dîn al wasat), un pilier de la stratégie du Maroc contre « l’extrémisme religieux », en pleine lutte contre le djihadisme.

D’un coût de plus de 20 millions d’euros, l’établissement comprend, sur près de 30.000 mètres carrés, un « pavillon pédagogique » avec des amphithéâtres, des salles de cours et d’informatique, une salle polyvalente, une mosquée et une bibliothèque « dotée d’un fond documentaire riche et varié », selon l’agence MAP.

Alors que sa capacité d’accueil est d’un millier de places, l' »Institut Mohammed VI de formation des imams » héberge d’ores et déjà, outre 250 Marocains, quelque 450 étrangers : des Guinéens (100), Ivoiriens (75) et Tunisiens (37), mais aussi 23 Français et 212 Maliens.

Un accord en ce sens avait été signé en 2013 lors d’un déplacement du roi à Bamako, et un premier contingent d’imams maliens avaient rejoint dès l’an dernier Rabat pour débuter leur cursus de six années.

———-

Pour approfondir la question, lire : L’exception marocaine, ouvrage collectif sous la direction de Charles Saint-Prot et Frédéric Rouvillois, Editions Ellipes, 2013.