Airbus Helicopters a livré ce jour les deux premiers hélicoptères multi-rôles légers H145M (LUH SOF) commandés par l’armée allemande. Ces hélicoptères seront utilisés par les Forces d’intervention spéciales KSK (Kommando Spezialkräfte) de la Bundeswehr, qui sont stationnées à Laupheim, dans le Land de BadeWurtemberg (sud de l’Allemagne). La Bundeswehr a commandé 15 exemplaires de l’hélicoptère H145M, dont elle est le client de lancement.

« Associant des technologies de pointe, des performances exceptionnelles et de réelles capacités multi-rôles, le H145M répond aux exigences très strictes de nos clients militaires pour leurs missions actuelles », a déclaré Wolfgang Schoder, président d’Airbus Helicopters Allemagne. « Nous sommes très fiers de livrer ces hélicoptères conformément aux délais et à l’enveloppe budgétaire fixés. De la signature du contrat à la première livraison, seulement deux années se sont écoulées. Ce projet est une référence en matière de coopération entre la Bundeswehr, les pouvoirs publics et l’industrie. »

Le H145M est conçu à partir de la version civile du H145 entré en service à l’été 2014, et qui a récemment franchi le cap des 10 000 heures de vol réalisées par ses clients. Avec une masse maximale au décollage de 3,7 tonnes, il convient à un large éventail d’opérations militaires telles que le transport logistique, les opérations de recherche et sauvetage (SAR), la reconnaissance armée ou les évacuations sanitaires. Les hélicoptères H145M de la Bundeswehr sont équipés d’un dispositif de descente rapide sur corde pour les troupes, de crochets pour l’emport de charges sous élingue, de treuils, d’un canon latéral monté sur pivot, d’une protection balistique et d’un système de contre-mesures électroniques qui offrent de nouvelles capacités aux KSK pour l’exécution de leurs missions spéciales.

Il parait cependant très surprenant qu’un aéronef « associant des technologies de pointe » soit armé d’un système d’arme roquette des plus conventionnel. Alors que la France a fait le choix de l’induction depuis plusieurs années avec les roquettes qui équipent le Tigre (et la roquette guidée laser qui arrivera dans les forces françaises en 2019), nous aurions pu penser que les Allemands auraient fait le choix de la technologie, de la précision et de la sécurité avec le système français. Visiblement leur choix s’est porté paradoxalement sur un système qui n’a guère évoluer depuis des dizaines d’années. Des retours d’expérience de pilotes de Tigre ont mis en avant l’excellence du système à induction français qui leur permet d’être autonomes dans des missions de combat. 

Cet hélicoptère a été conçu pour intervenir de jour comme de nuit, dans des conditions météorologiques extrêmes et des reliefs difficiles. Sa panoplie d’équipements de mission comprend également un viseur de casque (HSMD) ainsi qu’un réservoir de carburant autoobturant.

Doté de deux turbines Turbomeca Arriel 2E, l’hélicoptère H145M est équipé d’un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC). Sa faible empreinte acoustique en fait l’hélicoptère le plus silencieux de sa catégorie.