Cent derniers jours d'HitlerAlors que le 70ème anniversaire de la victoire sur le nazisme se rapproche à grands pas, Jean Lopez, LE spécialiste français de la guerre germano-soviétique nous propose de revivre heure par heure les cent derniers jours du dictateur allemand, physiquement diminué, mais déterminé à poursuivre la lutte jusqu’au bout.

C’est à travers un album, richement illustré, que Jean Lopez nous plonge dans le compte à rebours des 106 derniers jours d’Hitler, du retour du maître de l’Allemagne à Berlin le 15 janvier jusqu’à son suicide le 30 avril.

Chaque jour fait l’objet du recension à la fois de la vie quotidienne d’Hitler (santé, décision politique, rencontres, etc.) mais aussi des événements marquants qui rythment l’effondrement du pays sur le plan militaire.

Comme pour ses ouvrages précédents, l’auteur a minutieusement épluché les archives mais aussi les journaux personnels, les agendas, les mémoires ainsi que les témoignages (recueillis à Nuremberg notamment) de celles et ceux qui approchèrent Hitler pendant cette période. L’intimité du monstre est passée au peigne fin et les témoignages de son médecin personnel, le docteur Morell, décrivent un homme physiquement très diminué par la maladie de Parkinson mais dont la volonté et la lucidité demeurent intactes, pour le plus grand malheur de l’Allemagne.
 
En marge du déroulé chronologique, Jean Lopez revient sur plusieurs aspects essentiels de l’effondrement du IIIème Reich : les marches de la mort, les chiffres réels des pertes militaires allemandes, les crimes de guerre soviétiques, la théorie de la « chorégraphie de l’effondrement » de Bernd Wegner et d’autres aspects jusqu’alors uniquement étudiés par les historiens allemands. Bref, une approche nouvelle pour le public francophone. A noter que grâce à son comparse russophone Lasha Otkhmezuri, Jean Lopez a, entre autres, fondé son travail sur les archives soviétiques disponibles.
 
Enfin, l’ensemble de cette étude unique permet également de comprendre les ressorts diaboliques du pouvoir nazi, incarné par Hitler, qui ne cherche jamais à mettre un terme aux souffrances du peuple allemand malgré le caractère inéluctable de la défaite. Jean Lopez décrit parfaitement la traque jusqu’aux dernières heures par ce régime malade du moindre déserteur, du moindre contestataire.
 
Bref, j’ai une fois encore été séduit et je ne peux que vous recommander d’acquérir cet album remarquable chez votre libraire pour mieux comprendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et l’ampleur de la catastrophe vécue par l’Allemagne et son peuple.
Editions Perrin, 277 pages, format 29,5 x 2,5 x 23,5 cm, 24,90 euros