Le Dr Jamal Sanad al Suwaidi, directeur général du Centre émirien de la recherche et des études stratégiques (ECSSR) a effectué une visite en France pour présenter la traduction en français de son récent ouvrage Le Mirage, traduit en anglais et en français. Il a notamment été reçu au Sénat de la République française, le mercredi 27 janvier, par l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) en présence de nombreux parlementaires, universitaires et diplomates.

Le sénateur François Grosdidier et le professeur Charles Saint-Prot, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques, ont présenté l’ouvrage Le Mirage qui traite de la question des groupes politico-religieux dans le monde arabo-musulman.

Jamal el Suwaidi étudie  le phénomène des groupes politico-religieux sous plusieurs aspects : l’idéologie, la politique, la religion, la culture et la vie  sociale. C’est une étude qui observe l’évolution historique de ces groupes, parfois divergents, et retrace leur itinéraire depuis leur apparition jusqu’à leur montée en puissance dans la deuxième décennie du XXIe siècle.  Il  démontre comment ces groupes politico-religieux donnent une vision caricaturale de l’Islam et il propose les clés d’une stratégie à long terme pour les combattre. Jamal al Suwaidi veut corriger l’image négative que les extrémistes donnent de l’Islam, en lui portant le plus grand préjudice. Jamal al Suwaidi expose qu’il est temps de débarasser le champ politique de la manipulation de la religion parce que cette instrumentalisation du religieux ne fait que le jeu des extrémsites et des fanatiques et est une cause d’agitation sans fin et de régression.

Le sénateur François Grosdidier a noté que ce travail est très utile car il est  important que des chercheurs du monde musulman dénoncent clairement l’imposture des charlatans qui ont pris la religion en otage à des fins politique. Pour sa part, Charles Saint-Prot a souligné que l’idée principale développée par l’auteur est que la lutte menée contre l’idéologie extrémiste et les organisations radicales, ne doit pas se limiter aux dispositions sécuritaires et militaires. En effet, le danger réside dans l’idéologie de ces organisations au point que l’éradication de cette idéologie est une exigence dépassant de loin le seul volet sécuritaire et militaire, aussi nécessaire soit-il. Le directeur général de l’OEG a déclaré qu’il « y a un discours radical des groupes politico-religieux à déconstruire en se plaçant sur le terrain cognitif. Il s’agit donc de concevoir en la matière une stratégie à long terme. Dans ces conditions,  je suis convaincu que la recherche académique joue un rôle vital dans la protection de la sécurité nationale du fait qu’elle permet d’encourager des études scientifiques visant à relever les défis et à faire face aux menaces qu’il convient de décoder pour mieux recchercher les solutions appropriées. »

À l’occasion de cette rencontre,  le professeur Charles Saint-Prot, a remis au Dr al Suwaidi le Prix des études géopolitiques 2015, décerné par un jury composé d’universitaires et d’experts. Le Prix  des études géopolitiques est  décerné chaque année sous l’égide de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG). Il récompense une recherche scientifique dans les différents domaines de la géopolitique, des relations internationales ou  de l’histoire diplomatique.

Charles saint-Prot a déclaré que le jury du Prix des études géopolitiques a décidé d’attribuer le Prix pour l’année 2015 Dr Jamal al Suwaidi en raison de l’importance de ses travaux et sa courageuse approche intellectuelle,