(BRANDT)_BRANDT et son mortier pneumatique_0Le bulletin n° 1-15 de l’Association du musée suisse de l’armée (sont le sigle est VSAM en allemand), consacre un article d’une vingtaine de pages à « Edgar William Brandt, la personnalité la plus importante en matière de développement d’armes pour l’armée suisse…»

Ce document retrace les riches heures d’un homme qui, tour à tour joaillier d’art, militaire, inventeur, ferronnier d’art, galeriste, industriel, homme d’affaires et mécène, a marqué son temps d’une empreinte indélébile. Les différentes phases d’une vie hors du commun y sont bien retracées et illustrées de photos assez inédites.

L’auteur, Henri HABEGGER, détaille, bien entendu avec grand soin, le soutien que BRANDT apporta à l’industrie de défense helvétique pendant la Seconde Guerre mondiale, mais également bien après…

La dernière partie de l’article est consacrée à Berthold  MOHAUPT (le père) et à Heinrich MOHAUPT (le fils), ingénieurs en armement très célèbres  dans la Confédération. Berthold MOHAUPT est en effet est considéré comme l’inventeur des armes à charge creuse au milieu des années 1930, et Edgar William BRANDT s’inspira de ses travaux pour créer, au printemps 1940, les armes antichars qui auraient permis d’arrêter la ruée des Panzer sur la France. Une démonstration a bien été réalisée au camp de SATORY, au sud de VERSAILLES, le 10 juin 1940… Juste trop tard…