La 54e promotion de l’Ecole militaire interarmes porte désormais le nom d’un grand combattant de la Grande Guerre, à l’âme guerrière, paradoxalement peu connu des Français : le lieutenant Charles Nungesser (1892-1927), le pilote à la tête de mort (1), et aux 43 victoires homologuées passé avant l’aviation par le 2e régiment de hussards en y accomplissant un fait d’arme en septembre 1914.

Un excellent choix qui correspondra l’année prochaine avec le centenaire de la roquette/fusée LE PRIEUR que Nungesser et sept autres pilotes (2) utiliseront pour la première fois le 22 mai 1916 dans un raid aérien à Verdun pour abattre 6 Drachen allemands (3)

—————————–

(1) A l’époque, il était plus facile d’arborer une tête de mort…qu’aujourd’hui.

(2) Beauchamp, de Gennes, de Boutigny, Chaput, Réservat, Guiguet, Barrault

(3) Ballons d’observation