mardi, 25 septembre 2012

CESM : La stratégie navale asymétrique iranienne, par l'EV1 Thibault RICHARD

Les menaces occidentales à l’encontre de l’Iran incitent le pouvoir iranien à préparer sa riposte à une éventuelle attaque militaire de ses installations nucléaires comme le prouvent les derniers exercices navals qui se sont déroulés au mois de décembre 2011* et les annonces multiples de lancement de matériels militaires.

Le golfe Arabo-Persique serait l’un des principaux espaces de cette riposte, zone stratégique où transitent près de 40% de la production mondiale de pétrole et 90% de la production régionale. La fermeture du détroit d’Ormuz par les forces navales iraniennes aurait d’importantes conséquences économiques à l’échelle internationale. Mais, avec la présence navale de l’hyperpuissance américaine et celle récente de la France dans le golfe, l’Iran est-il vraiment un danger militaire dans le domaine naval ?

Depuis la révolution de 1979 et la guerre Iran-Irak, les autorités iraniennes ont testé et développé de nouvelles stratégies qui visent à leur assurer une victoire partielle, voire incertaine, mais essentiellement psychologique sur leurs adversaires. Dans le domaine naval, les autorités iraniennes affirment qu’elles ont les capacités nécessaires pour mettre en défaut les technologies les plus modernes des marines occidentales.

Cette stratégie déployée par l’Iran, et plus précisément par le corps des Gardiens de la Révolution, n’est pas récente ni révolutionnaire et a même été celle, officielle, de la France à la fin du XIXe siècle. C’était alors la période de la Jeune École, provoquant un véritable désaccord dans les états-majors militaires face à une théorie qui remettait au goût du jour la guerre de course.

Cette étude fait le point sur les capacités navales de l’Iran et comment a été mise en place une stratégie de guérilla maritime, ressemblant étrangement à celle de la Jeune École française.


* La marine iranienne a mené, à partir du 24 décembre 2011 et pendant dix jours, des exercices navals dans le secteur allant de l’est du détroit d’Ormuz au golfe d’Aden.

Écrit par SG dans > Armées, > Armes et armement, > CESM, > Conflit armé, > Iran, > Marines | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer | |