30 juin 1520 : la Noche Triste (Mexique).

« Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 1520, les troupes espagnoles commandées par Hernan Cortés et leurs alliés indiens, présents dans Mexico-Tenochtitlan, sont attaqués par les guerriers Mexicas (Aztèques) qui ont décidé de mettre fin au statu quo en vigueur depuis plusieurs mois. Les forces espagnoles frôlent le désastre et sont obligées de s’enfuir sur une chaussée (Mexico est alors une île reliée à la terre ferme par quatre chaussées) glissante encombrée de chevaux et de combattants blessés, poursuivis par les Mexicas qui les harcèlent également à partir de leurs canots.

Cet épisode de la conquête du Mexique est resté sous le nom de Noche Triste ». CDT Ivan C. (SHD).


30 juin 1915 : « prise du quadrilatère » dans la presqu’île de Gallipoli (Turquie).

Les franco-britanniques tentent de prendre Krithia. Durant le premier combat du Kéréves Déré, les coloniaux de la 2e division française jouent un rôle décisif dans l’enlèvement de l’important ouvrage turc du « quadrilatère ». Le général Gouraud est, à cette occasion, grièvement blessé aux jambes et amputé du bras droit. Il cède son commandement au général Bailloud. La bataille engagée se poursuit jusqu’à fin juillet. L’opération des Dardanelles ne s’achève qu’en janvier 1916, sans résultat concret et avec de lourdes pertes : 180 000 alliés, dont 30 000 français. En face, 66 000 turcs (entrés en guerre le 1er novembre 1914 aux côtés des Allemands et des Austro-Hongrois).


30 juin 1934 : la nuit des longs couteaux (Allemagne).

Hitler purge le parti nazi de son aile populiste et sociale révolutionnaire (les SA ou « chemises brunes ») en faisant intervenir les SS durant la nuit du 29 au 30 juin chez les dirigeants SA, fidèles à Ernst Röhm. Près de 100 personnes sont assassinées (dont Kurt von Schleicher). Si les conservateurs allemands sont rassurés quant à l’orientation politique que donne Hitler à travers cette purge, la méthode employée annonce clairement à l’Europe la nature du régime nazi en place depuis un an et demi.


30 juin 1940 : le 1er Escadron du 1er Régiment de spahis marocains décide de continuer la lutte.

Après avoir laissé le choix à chacun de ses hommes et avant même d’avoir entendu parler de l’appel du général de Gaulle, le chef d’escadron Paul Jourdier, commandant le 1er Escadron du 1er Régiment de spahis marocains (1er RSM), stationné au Liban, franchit avec son unité la frontière libano-palestinienne à cheval, et rejoint les Anglais au Soudan anglo-égyptien pour continuer le combat. Après une épopée de plusieurs milliers de kilomètres, l’escadron prend part en Erythrée aux combats contre les Italiens en janvier 1941 avant de retrouver les forces françaises libres (FFL) rassemblées en Palestine pour préparer la campagne de Syrie. A l’issue de celle-ci, l’escadron jusque-là monté est enfin motorisé et constitué en groupe de reconnaissance de corps d’armée (3 escadrons). C’est sous cette forme que, renforcés d’une compagnie de chars, l’unité est véritablement organisée en colonne volante et participe aux côtés des britanniques à toute une série de raids en profondeur dans le désert de Libye. Elle participera dans ce cadre à la bataille d’El Alamein, le 23 octobre 1942, en soutien de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère, au sud du dispositif, à l’Himeimat. Une décision en date du 24 septembre 1942 en fera un régiment de cavalerie mécanisée prenant la dénomination de 1er Régiment de marche de spahis marocain (1er RMSM).


30 juin 1940 : visite du duce Benito Mussolini à Lanslebourg (Savoie).

« Pressé de voir ses « conquêtes » savoyardes, le duce passe ses troupes en revue au col du Mont Cenis, alors que le fort de la Petite Turra qui le domine est encore tenu par les alpins du sous-lieutenant Prudhon qui n’ont pas reçu l’ordre formel de se rendre. C’est donc en arborant le drapeau blanc que le convoi du duce passe le col avant de descendre sur le chef-lieu de canton de Lanslebourg occupé ». OCTA Nicolas J. (SHD/CAAPC).


30 juin 1941 : bataille de Brody ou Dubna (Ukraine).

Dans le cadre de l’opération Barbarossa, la 1ère armée blindée allemande affronte cinq corps mécanisés soviétiques. La victoire est allemande mais chèrement acquise. L’armée du général von Kleist perd plus de la moitié de ses 1000 blindés face à la farouche résistance de l’armée rouge. Trois ans plus tard, en 1944, une division SS blindée sera anéantie au même endroit lors de l’offensive générale soviétique.


30 juin 2009 : transfert de compétences des US aux Irakiens (Bagdad – Irak).

Présents depuis 2003 en Irak, les troupes américaines procèdent officiellement au transfert de compétences dans les grands centres urbains et débutent le désengagement de leurs 140 000 soldats.


30 juin 2015 : dissolution du 1er RAMa

Le plus ancien régiment des troupes de marine mais également le plus décoré des régiments d’artillerie française est dissous.