24 mai 843 : bataille de Blain (au Nord de Nantes).

Nominoë, le duc breton qui est en rébellion contre le roi franc Charles II le chauve, menace Nantes. Le comte Renaud d’Herbauge intercepte l’armée du fils de Nominoë et la bat. Pensant son ennemi défait et incapable de reprendre le combat, Renaud retourne sans crainte sur ses terres où il est subitement attaqué par l’armée qu’il croyait vaincue, celle-ci ayant reçu entre-temps des renforts d’alliés.


24 mai 1807 : Dantzig capitule (actuelle Gdansk).

Le général Lefebvre commandant le 10ème Corps de la Grande Armée, assiège la garnison Russo-prussienne à partir du 7 mars sur ordre de Napoléon qui craint que cette place forte (20 000 hommes) ne menace l’aile gauche de son armée. Difficilement prenable, Dantzig est naturellement protégée par la Baltique et la Vistule. Le siège de Dantzig est une des batailles où le travail des sapeurs de l’Empereur, commandés par le général Chasseloup-Laubat, permet la victoire. La victoire de Dantzig est la fête d’arme du Génie (dont l’Ecole et maison mère se trouve à Angers).


24 mai 1912 : combat d’El Guettara (actuel Mali).

Le Goum du lieutenant Lelorrain tout nouvellement créé et composé essentiellement de 30 tirailleurs sénégalais et de Kountas est détruit par un rezzou Rgaybat qui l’attend au puits d’El Guettara (600 km au Nord de Tombouctou). Le rezzou venait de razzier la tribu des Ouled Djerir.


24 mai 1916 : première sortie pour La Fayette (Verdun).

Alors que les Allemands viennent de prendre la position de Cumières, l’escadrille La Fayette effectue sa première sortie collective dans le ciel de Verdun.


24 mai 1940 : pause dans l’offensive allemande (bataille de France).

Hitler ordonne la suspension de l’offensive à von Runstedt sur l’Aa, à20 km de Dunkerque. Ce répit inespéré permet aux alliés de lancer l’opération Dynamo le 26, afin d’évacuer leurs 400 000 hommes. Les historiens proposent plusieurs explications à cet ordre : Volonté de ménager les Britanniques qu’Hitler veut au mieux enrôler au pire neutraliser. Crainte de tomber dans un piège tant les divisions de panzer se sont avancées loin de leurs soutiens logistiques.


24 mai 1940 : le colonel de Gaulle est nommé général à titre temporaire.

Il prend immédiatement le commandement de la 4ème Division cuirassée de réserve, comptant 200 chars.


24 mai 1941 : le Bismarck coule le HMS Hood (Atlantique Nord).

Considéré comme un danger de premier ordre par les britanniques, le cuirassé allemand Bismarck (50 000 tonnes) est pris en chasse par toute la flotte Atlantique lors de sa première sortie en haute mer. Le croiseur rapide, HMS Hood, fierté de la marine britannique (tout en étant faiblement blindé), l’engage mais explose dès la seconde salve tirée par le Bismarck.1338 marins britanniques périssent noyés. 3 survivants uniquement. 3 jours plus tard, le Bismarck reçoit une torpille dans le gouvernail tribord, lancée par un avion (Swordfisch) du HMS Ark Royal. Ne pouvant plus manœuvrer, le Bismarck tourne en rond et finit par couler sous les coups des HMS King George V, Rodney et Dorsetshire. Seuls 115 survivants (sur un équipage comptant 2000 marins allemands) seront recueillis.

HMS-Hood