22 mars 1421 : bataille du Viel Baugé (Maine-et-Loire).

Thomas, duc de Clarens et frère du roi d’Angleterre (Henry V) est chargé par ce dernier d’accroitre les possessions anglaises en France. Il vient d’échouer à prendre Angers et se dirige vers Tours lorsqu’il apprend que le Dauphin Charles (le futur roi de France, Charles VII) bénéficie d’une aide de 5000 soldats écossais qui bivouaquent à Baugé. Voulant profiter de l’effet de surprise, le duc de Clarens ne prend pas le temps de réunir toutes ses forces (3000 hommes) et décide d’attaquer uniquement avec sa cavalerie (1500 hommes) un peu avant la tombée de la nuit. Les troupes franco-écossaises commandées par le duc Motier de Lafayette (ancêtre du fameux Lafayette) sont sur leurs gardes et s’installent sur les hauteurs du Viel Baugé pour recevoir l’ennemi.  La cavalerie anglaise alors qu’elle est repérée, en infériorité numérique et de plus en contrebas de l’objectif, maintient son attaque et se fait massacrer. Cet Azincourt (1415) inversé est la première vraie défaite des Anglais en France durant la guerre de cent ans. Le duc de Clarens meurt au combat avec 1000 de ses cavaliers anglais à cause de son entêtement.  La même attitude a perdu les Français à Azincourt, 6 ans plus tôt., Jeanne d’Arc n’a que 9 ans et il faudra attendre encore 8 ans avant qu’elle ne lance la reconquête des terres françaises occupées par les Anglais. La ville de Baugé est jumelée depuis 1965 avec la ville écossaise de Milngavie en souvenir de cette bataille victorieuse.


22 mars 1594 : début de la fin des guerres de religion (Paris).

Henri IV entre nuitamment dans la capitale défendue par la Ligue catholique. Après avoir abjuré le protestantisme à Saint Denis (25 juillet 1593) et avoir été sacré roi de France à Chartres (27 février 1594), Henri IV sans pour autant être acclamé par les Parisiens, prend possession du Louvre. L’Edit de Nantes (1598) mettra fin à la 8e et dernière guerre de religion même si les tensions perdureront sous Louis XIII et Louis XIV. 


22 mars 1869 : décès de Jomini (Paris).

Né en Suisse, il est repéré par le général Ney qui l’enrôle dans la Grande Armée en 1803. Il participe à quasiment toutes les campagnes du premier empire mais ne pouvant accéder au grade de général de division pour de sombres raisons, passe à l’ennemi en 1813 et devient aide de camp du Tsar Alexandre 1er. Il a publié de nombreux ouvrages de tactique et d’histoire militaire.


22 mars 1943 : Normandie-Niemen rejoint le front russe.

Formés aux procédures soviétiques et à la langue russe, les pilotes de  l’escadrille françaiseNormandie-Niemen, commandée par Jean Tulasne, rejoignent avec leurs chasseurs Yak-1 la base de Polotniani-zavod à proximité du front.


22 mars 1944 : mort de Pierre Brossolette (Paris).

Intellectuel et homme d’action, Brossolette se caractérise certes par un grand courage et une grande intelligence mais surtout par une indépendance d’esprit faisant de lui un homme libre. Avant-guerre, il est un moment dans le camp des pacifistes, mais réalise le danger du nazisme et fustige l’attentisme de ses anciens compagnons. Lors de la retraite de 1940, il se comporte brillamment et est nommé capitaine. Il entre dans la résistance aux côtés du colonel Rémy (confrérie Notre Dame) et accomplit plusieurs missions entre Londres et la zone occupée. Il est l’un des principaux artisans de l’unification des mouvements de résistance avec Jean Moulin. Arrêté le 3 février lors d’un contrôle de routine, il est reconnu et transféré au QG parisien de la Gestapo où malgré la torture, il ne parle pas. Il se défenestre à la faveur d’un moment d’inattention de ses gardiens.


22 mars 1945 : Kamikazes contre l’Enterprise (Pacifique).

Le porte-avions USS Enterprise est endommagé à la suite d’un incendie de pont provoqué par ses propres défenses anti-aériennes qui visaient des avions kamikazes japonais. Au cours des missions menées par la TF 58, l’US Navy revendique 528 appareils japonais détruits. Les Japonais, pour leur part, admettent 163 avions perdus en combat aérien et « quelques-uns » au sol. Les attaques kamikazes ne sont ici guère probantes.


22 mars 1991 : F15 contre Sukhoi (Irak).

Un McDonnell F-15C « Eagle » du 36th TFW abat un Sukhoï Su-22 iraquien avec un missile Sidewinder. L’ailier du Su-22 abattu s’écrase en tentant des manœuvres évasives à l’approche du F-15.


22 mars 2006 : mort de Pierre Henry Clostermann.

L’as français de la chasse est bien évidemment un personnage hors normes : à 24 ans, il possède 33 victoires homologuées en combat aérien. Né au Brésil du fait des fonctions de diplomate de son père, il rejoint la France libre dès 1940 et est affecté dans les escadrilles de chasse les plus prestigieuses (Groupe de chasse Alsace). Après la guerre, il est ingénieur, chef d’entreprise, député et écrivain. Sa vie continue sur le mode aventure mais dans un registre différent : il rencontre de gaulle, Joseph Kessel, Romain Gary, Ernest Hemingway, Che Guevara, Salazar,… Homme de conviction et ayant le courage de les assumer, il rempile lors de la guerre d’Algérie, alors que son statut de parlementaire pourrait l’en dispenser.