1er décembre : Saint Eloi .

Patron du Matériel et des mécaniciens. Né en 588 près de Limoges, Eloi est un orfèvre au service du roi qui entre dans les ordres et finit à la fois évêque et trésorier du roi Dagobert. Son nom, resté populaire, rappelle une vie de travail, de vertu et de services rendus à l’humanité et aux arts. Intègre, travailleur et grand organisateur, il est le confident et conseiller efficace du célèbre roi Dagobert. Le roi le charge d’importantes négociations et l’envoie en 636 auprès du Duc de Bretagne, Judicaël, qui s’est révolté et a pris le titre de roi. Eloi a un tel ascendant sur l’esprit du prince breton, qu’il l’amène à faire sa soumission. Doué pour les arts, attentif aux besoins des pauvres comme au service de l’Etat encore à créer, Eloi  a été choisi comme saint patron par les mécaniciens (Terre, Air, Mer) et bien entendu les orfèvres et d’une manière générale ceux qui travaillent le fer.


1er décembre 1805 : Napoléon visite les bivouacs de ses troupes avant la bataille d’Austerlitz


1er décembre 1870 : début de la bataille de Loigny (Eure-et-Loir).

Le général de Paladines est vaincu par von Mecklembourg.


1er décembre 1896 : naissance de Gueorgui Joukov,

« maréchal soviétique. Il est de toutes les grandes batailles du front de l’Est : en octobre 1941, il prend le commandement du front central et dirige la défense de Moscou qu’il sauve notamment par le rapatriement rapide des troupes mobilisées face au Japon. En 1942, il se retrouve à Stalingrad, en 1943 à Leningrad et à la tête de l’opération « Bagration » en 1944 pour libérer l’Ukraine. Il prend Berlin, reçoit la capitulation allemande et devient le premier gouverneur de la zone d’occupation soviétique. Le succès est de courte durée, et Staline le « promeut » commandant du district militaire d’Odessa (qui est en fait une rétrogradation), qui est une zone à la criminalité élevée. Mis au ban en 1948, il est accusé de vol d’objet de luxe en Allemagne et d’avoir nuit à Staline dans son rôle durant la guerre. Officier général le plus décoré de l’ère soviétique, il jouit encore aujourd’hui une grande popularité : une ville et une planète portent son nom. En 1995, la Russie instaure l’ordre de Joukov ». CNE J-B P (COMLE).


1er décembre 1914 : Stefan Zweig est affecté au service des archives de guerre (Vienne).  

Après avoir effectué ses classes à Klosterneuburg, il rejoint la Stiftskaserne de Vienne.


1er décembre 1915 : Joffre généralissime.

« Commandant en chef des armées du Nord et du Nord-Est, il devient généralissime des armées françaises, ce qui subordonne au GQG les fronts d’Orient et accroit son influence vis-à-vis des Alliés ». LCL R. P. (EMAT).


1er décembre 1916 : assassinat de Charles de Foucauld (Tamanrasset).

Officier Saint-Cyrien, il débute dans la cavalerie et est très vite connu pour son indiscipline et sa vie dissolue qui lui valent de nombreuses punitions. Les combats en Tunisie le font murir et il devient un chef estimé. Préférant voyager à sa guise, il démissionne et explore clandestinement les régions inconnues et dangereuses du Maroc devenant un expert de la zone. Il retrouve la foi, entre dans les ordres chez les moines trappistes, se fait ermite puis devient prêtre. Lorsqu’il est assassiné devant son ermitage, il est déjà devenu une légende. Auteur du premier dictionnaire Franco-touareg. Jean-Paul II le déclare « vénérable » en 2001, Benoit XVI, le béatifie en 2005.


1er décembre 1918 : création de la Yougoslavie.

Le royaume des Serbes, Croates et Slovènes est officiellement créé.


1er décembre 1959 : signature du Traité sur l’Antarctique.

Entré en vigueur le 23 juin 1961. 42 États parties. Il interdit le déploiement et les essais d’armes de toutes sortes, y compris d’armes nucléaires, dans l’Antarctique. Sont également interdites toutes mesures de caractère militaire comme l’établissement de bases militaires, ainsi que toute explosion nucléaire et l’élimination de déchets radioactifs dans cette région.


1er décembre 1961 : création du premier Régiment du Service Militaire Adapté (Martinique)

« On n’inscrira jamais sur votre drapeau de noms de victoires, mais il est d’autres victoires que l’on gagne contre la misère et le sous-développement ».  Général Jean Nemo.


1er décembre 1971 : mise en service du SNLE Le Redoutable.