19 janvier 1794 : les Anglais prennent la Corse avec l’aide de Paoli.

Pascal Paoli ne reconnaissant plus les idéaux de la Révolution dans le régime de terreur que connait aussi la Convention en Corse, prend officiellement contact avec l’Angleterre après avoir écarté ses principaux opposants locaux (dont les Bonaparte). Sautant sur l’occasion, les Anglais dépêchent la flotte de l’amiral Hood. L’ile devient un protectorat anglais, appelé Royaume anglo-corse où Paoli n’obtient aucune fonction et est même renvoyé à Londres. La France reprend pied dans l’ile de beauté en octobre 1796 avec l’armée du général Antoine Gentili, compagnon de Bonaparte durant la campagne d’Italie. 


19 janvier 1839 : les Anglais occupent Aden (Yemen).

Afin de se doter d’une escale vers leurs possessions aux Indes, les Anglais achètent au sultan de Lahej le petit port d’Aden qui dès lors ne va cesser de croître. 


19 janvier 1871 : défaite française à la bataille de Saint Quentin.

Les restes de l’armée du nord, confiés à l’habile général Faidherbe, sont contraints comme Chanzy au Mans (11 janvier) de subir le choc de l’armée prussienne à Saint-Quentin. En dépit d’une résistance héroïque des mobiles et des gardes nationaux pendant près de sept heures, Faidherbe doit rompre le contact après que son artillerie, surclassée, a été réduite au silence. Paris ne dispose alors d’aucune force résiduelle pour tenter de forcer son blocus et doit affronter seul les rigueurs de l’hiver et du siège. 

St Quentin


19 janvier 1915 : bombardement de l’Angleterre par les Zeppelins.

Deux Zeppelins allemands bombardent des villages anglais (Great Yarmouth et Kingslynn) faisant 3 morts. Au cours de la Première Guerre mondiale, une cinquantaine de raids déversent 200 tonnes de bombes tuant environ 500 civils en France, Angleterre, Pologne et Belgique. L’efficacité réelle des bombardements par dirigeables décroit à mesure que les avions se modernisent. Initialement prévu pour faire du bombardement stratégique, le dirigeable est progressivement cantonné au sauvetage en mer, au minage maritime et à la reconnaissance du fait de sa vulnérabilité face aux chasseurs et à l’artillerie.  Le Kaiser Guillaume II espérait beaucoup de cet engin (capacité d’emport et rayon d’action énormes pour l’époque) mais comparativement, le sous-marin ou la « grosse Bertha » ont causé des dégâts beaucoup plus importants tant sur le plan matériel que psychologique. Ce phénomène est cependant l’acte fondateur du bombardement stratégique aérien contre des objectifs civils. 


paulvonlettowvorbeckwa419 janvier 1915 :  bataille de Jassin (actuelle Tanzanie).

Après leur défaite lors de la bataille de Tanga (3 au 5 novembre 1914), les Britanniques tentent de reprendre l’avantage en Afrique Orientale Allemande. Ils pénètrent à nouveau sur le territoire allemand et avec 4 compagnies indiennes prennent la ville de Jassin située à 50 km de Tanga. Le commandant allemand, von Lettow-Vorbeck, ne voulant pas laisser s’installer la menace si près de ses positions, attaque les britanniques qui n’ont malheureusement pas eu le temps de durcir la place. Les pertes sont très élevées des deux côtés. Lettow-Vorbeck perd des officiers aguerris au combat  ce qui le pousse à adapter sa tactique. Il opte dorénavant pour le combat de guérilla afin de limiter ses pertes qui ne lui sont pas remplacées par Berlin compte tenu de la maîtrise des mers des Anglais.