11 juillet 1302 : bataille de Courtrai ou des éperons d’or (actuelle Belgique).

Quelques semaines auparavant, le 18 mai, les habitants de Bruges se révoltent contre la garnison française qui occupe la ville et tuent plus de 1000 soldats dans leur sommeil (les matines de Bruges). Pour venger l’affront, Philippe le Bel envoi son armée contre les milices flamandes peu nombreuses et mal entraînées. Dès le début de l’affrontement, les archers royaux criblent facilement les Flamands qui retraitent vers leurs positions initiales derrière un fossé humide. La chevalerie française s’emballe devant ce premier succès et poursuit les « piétons » sans prêter attention aux fossés dans lesquels elle vient s’embourber. Les milices flamandes contre-attaquent et sans se soucier d’un quelconque code de chevalerie de l’époque, tuent chevaliers et piétons français, qu’ils se battent ou se rendent. Robert d’Artois et un grand nombre de nobles périssent. Les survivants s‘enfuient abandonnant sur le terrain un véritable trésor. Les Flamands récupèrent entre autre 500 éperons d’or (d’où le nom de la bataille des éperons d’or). Humilié, Philippe le Bel devra attendre la bataille de Mons (1304) pour les reprendre à la jeune nation flamande qui trouve dans cette bataille un de ses actes fondateurs.


11 juillet 1708 : bataille d’Audenarde ou Oudenaarde (actuelle Belgique).

Les armées françaises du duc de Vendôme sont battues par une coalition européenne durant la guerre de succession d’Espagne.


11 juillet 1780 : débarquement du corps expéditionnaire de Rochambeau (Newport – actuels Etats-Unis).

En vertu du traité d’amitié signé entre Louis XVI et les insurgés américains, 6000 hommes viennent prêter main forte au général Washington après une traversée de l’Atlantique sous l’escorte d’une flotte commandée par le chef d’escadre de Ternay.


11 juillet 1831 : raid de la marine française sur Lisbonne (Portugal).

Le contre-amiral Roussin remonte le Tage avec son escadre et détruit toutes les batteries rencontrées jusqu’à Lisbonne qu’il menace de bombardement. L’opération a été ordonnée par le gouvernement français pour répondre aux vexations infligées aux  Français du Portugal. Le roi du Portugal, après une ultime sommation au canon de la frégate Pallas, accède à toutes les demandes de la France. Le CA Roussin quitte Lisbonne à la mi-août.


11 juillet 1935 : mort du LCL Alfred Dreyfus (Paris).