La Direction générale de l’armement (DGA) vient de lancer la réalisation d’une nouvelle campagne nationale d’essais en vol du démonstrateur technologique de drone de combat NEURON. Le premier vol a eu lieu ce jour à Istres.

Le centre DGA Essais en vol supervisera cette campagne dont l’un des objectifs est d’étudier l’utilisation d’un drone de combat dans un contexte naval. La campagne comprendra ainsi des essais à la mer avec le porte-avions Charles de Gaulle. Elle sera suivie d’une campagne de mesures de signature électromagnétique effectuée jusque début 2017 à DGA Maîtrise de l’information à Bruz, près de Rennes.

NEURON préfigure la prochaine génération d’aéronefs de combat. Lancé en 2006, le projet est une coopération européenne qui rassemble, outre la France avec Dassault Aviation, cinq pays partenaires et leurs industriels : l’Italie (Alenia Aermacchi), la Suède (Saab), l’Espagne (Airbus Defence & Space), la Grèce (HAI) et la Suisse (Ruag). La DGA assure la maîtrise d’ouvrage du projet et Dassault Aviation la maîtrise d’œuvre.

La première campagne d’essais de NEURON, menée au nom des 6 nations entre décembre 2012 et septembre 2015, a comporté 123 vols. Ils ont été effectués d’abord à Istres pour l’ouverture de son domaine de vol, la mise au point du système et l’évaluation de sa furtivité par la DGA. Puis en Italie, à Decimomannu, pour une démonstration des performances de son capteur optronique et de ses algorithmes de détection et reconnaissance automatique de cibles, ainsi que des essais de furtivité au profit du ministère de la Défense italien. Enfin en Suède sur la base de Vidsel, avec le largage d’un armement ainsi que l’évaluation de sa furtivité pour le ministère de la Défense suédois. La qualité des données recueillies pendant cette première campagne d’essais menée et la fiabilité démontrée par le drone ont été remarquables.