Conflit SaharaSous le parrainage de Monsieur Luc Chatel, ancien ministre, député de la Haute-Marne, Président du Groupe d’amitié France-Maroc, en présence de S.E. Monsieur Chakib Benmoussa, ambassadeur du Royaume du Maroc en France, à l’occasion du 40e anniversaire de la Marche Verte l’Observatoire d’études géopolitiques a l’honneur de vous inviter à la présentation de l’ouvrage du professeur Abdelhamid el Ouali, Le conflit du Sahara au regard du droit international (éditions Bruylant, Bruxelles) mercredi 4 novembre 2015 à 18h30 précises.

Enregistrement à partir de 18h10 à l’Assemblée nationale 5e bureau : 126, rue de l’Université, Paris 75007

Inscription obligatoire (en fonction des places disponibles) avant le vendredi 30 octobre à l’adresse : etudesgeo@yahoo.com

(Attention : Pour des raisons de sécurité il est demandé de préciser Nom, prénom, date et lieu de naissance. Seules les personnes inscrites et ayant accompli ces formalités pourront assister à la réunion).

——————–

Le présent ouvrage vise à effectuer une analyse juridique globale du conflit du Sahara.
Cette analyse est devenue une impérieuse nécessité à un moment où les Nations Unies semblent être décidées de procéder à une évaluation du processus de négociation entre les parties en conflit, initié depuis 2007, et qui est aujourd’hui dans l’impasse. Parmi les questions qui ne manqueront pas de se poser, il y a en particulier celle de la nécessité de démêler l’écheveau d’une affaire qui s’est abusivement complexifiée, et cela afin de clarifier l’état du droit en la matière, condition seule à même de permettre une solution juste et durable de ce conflit.

Le conflit du Sahara s’est cristallisé, au fil du temps, autour de deux questions majeures.

La première, qui fait l’objet du premier volume, est celle de la souveraineté sur le territoire. Celle-ci a suscité l’attention des juristes dans la première moitié des années 1970, puis s’est éclipsée à la suite de la conclusion de l’accord de Madrid en 1975 pour revenir récemment au-devant de la scène à travers la mise en avant de la question de la légalité de l’exploitation des ressources naturelles du Sahara par le Maroc.

La seconde, à laquelle est consacré le second volume, est celle du droit à l’autodétermination, qui a été récurrente depuis 1966, et a buté sur des obstacles insurmontables avant de prendre une dimension nouvelle à la suite de la proposition du Maroc (2007) de doter le Sahara d’un statut avancé d’autonomie territoriale en application du droit à l’autodétermination démocratique. C’est autour de ces deux principes centraux et de leur confrontation à la réalité concrète que s’articule l’analyse du conflit du Sahara dans le présent ouvrage.

Cette analyse est effectuée en se posant deux questions majeures : la première est celle de savoir si la question de la souveraineté sur le territoire est encore en suspens en dépit de la conclusion de l’accord de Madrid par lequel l’Espagne a rétrocédé le Sahara au Maroc et si ce dernier jouit ou non du droit d’exploiter les ressources naturelles du territoire, la seconde est de savoir quelles sont les raisons qui ont abouti à l’échec du droit à l’autodétermination dans le conflit du Sahara, et quelle perspective le changement paradigmatique que ce droit est en train de connaître à l’échelle mondiale peut ouvrir à une solution juste et durable de ce conflit.

Cet ouvrage s’adresse aux spécialistes de Droit International et de Relations Internationales, aux jurisconsultes, aux diplomates, aux doctorants ainsi qu’à ceux qui sont intéressés par la situation géopolitique du Maghreb.

Table des matières – Tome 2 (pdf)
Table des matières – Tome 1 (pdf)