À l’initiative de Philippe Folliot, député de la 1ère circonscription du Tarn et parlementaire en mission sur Clipperton, et en collaboration avec l’association « Clipperton – Projets d’outre-mer », le colloque « Clipperton : un atout méconnu » s’est tenu dans le salon Colbert de l’Assemblée nationale le jeudi 15 octobre.

Après une introduction de George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer, et Michel Aymeric, Secrétaire Général de la Mer, trois tables rondes  – « Clipperton aujourd’hui », « Souveraineté, protection et valorisation » et « Territoire de vie et d’avenir » – ont permis à des scientifiques (dont Christian Jost, chef de l’expédition « Passion 2015 » et professeur à l’université de la Polynésie Française, Viviane Solis-Weiss, directrice de recherche à l’Institut des sciences de la mer à Mexico (UNAM), ou encore Jean-Louis Etienne, explorateur et organisateur de la mission Clipperton 2005) ; des politiques (Gilbert Le Bris, Député du Finistère, Paul Giacobbi, Député de Haute-Corse et Président du Groupe d’Etudes des « îles d’Amérique du Nord et Clipperton ») et nombreuses personnalités du monde de la mer, (dont Cécile Pozzo di Borgo, Préfète des Terres Australes et Antarctiques françaises (TAAF), ou Jean-Charles Sacotte, Président de l’Institut du droit économique de la mer de Monaco) de dresser un état des lieux de cet atoll du Pacifique nord oriental, propriété définitive de la France depuis 1931, et surtout de débattre de son avenir.

« Ce colloque au Palais Bourbon a permis des débats et des travaux de qualité indispensables pour penser à l’avenir de cet atoll d’un point de vue autant environnemental qu’économique. Ces travaux sont pourquoi pas les prémisses à une future base internationale à Clipperton qui est une île-sentinelle du climat de notre planète » a d’ailleurs conclu le député Philippe Folliot, coorganisateur de ce colloque et le premier élu de la République à s’être rendu sur l’île de Clipperton en avril dernier lors de la mission Passion 2015.

De l’aveu d’une personnalité de haut rang tenant à rester anonyme, le président de la République, François Hollande, pourrait d’ailleurs statuer, ces prochaines semaines, définitivement sur le statut et l’avenir de Clipperton. Cette annonce surviendrait à quelques jours du sommet de la COP-21 qui se tiendra à Paris, du 30 novembre au 11 décembre prochains, et préciserait que la France participe activement à l’observation du climat des océans de notre planète via notamment l’établissement d’une station scientifique internationale à Clipperton, une île aux premières loges des récents dérèglements climatiques.

© Fabien Lemaire Discours inaugural de Mme George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer, lors du colloque « Clipperton : un atout méconnu » qui s’est tenu dans le salon Colbert de l’Assemblée nationale le jeudi 15 octobre 2015. Un colloque co-organisé par Philippe Folliot, député de la 1ère circonscription du Tarn et parlementaire en mission sur Clipperton, et l’association « Clipperton – Projets d’outre-mer ».

© Fabien Lemaire
Discours inaugural de Mme George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer, lors du colloque « Clipperton : un atout méconnu » qui s’est tenu dans le salon Colbert de l’Assemblée nationale le jeudi 15 octobre 2015. Un colloque co-organisé par Philippe Folliot, député de la 1ère circonscription du Tarn et parlementaire en mission sur Clipperton, et l’association « Clipperton – Projets d’outre-mer ».

© Fabien Lemaire Christian Jost, géographe à l’université de la Polynésie Française (UPF) et chef de la mission « Passion 2015 », l’explorateur Jean-Louis Etienne et Philippe Folliot, député de la 1ère circonscription du Tarn et parlementaire en mission sur Clipperton.

© Fabien Lemaire
Christian Jost, géographe à l’université de la Polynésie Française (UPF) et chef de la mission « Passion 2015 », l’explorateur Jean-Louis Etienne et Philippe Folliot, député de la 1ère circonscription du Tarn et parlementaire en mission sur Clipperton.