Cette question reste sans réponse. Une étude menée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans 22 pays sensibles touchés par la violence armée souligne en effet le non-respect du droit international et des conventions de Genève. En 2012, au moins 921 actes de violence ont concerné des personnels de santé, des infrastructures ou des patients, relève le CICR.

Source : Veille prospective – Santé Défense