3 février 1802 : débarquement français à Saint Domingue (actuelle Haïti).

Bonaparte envoie son beau-frère, le général Leclerc, à la tête d’une armée de 23 000 hommes pour reprendre possession de l’ile entrée en rébellion sous les ordres du général Louverture. Même si Louverture est fait prisonnier (et incarcéré en France), le corps expéditionnaire finit par quitter l’ile après avoir été décimé aux deux tiers par la fièvre jaune. L’indépendance est proclamée le 1er janvier 1804.

Lire à ce sujet dans la RHA :  Marines et Armées dans l’expédition de Saint-Domingue (1802-1803) de Rémi Monaque, RHA N° 214 et Un officier français face à la Révolution outre-mer. Les infortunes du lieutenant-colonel Jacques d’Ounous à Saint-Domingue, aux Etats-Unis et en Louisiane (1792-1802) de Jean-Louis Donnadieu, RHA N° 265.

Artillerie Saint Domingue 1802


3 février 1915 : défense du canal de Suez.

L’armée turque de Gamal Pacha tente de prendre le canal de Suez. Défendu par les marines française et britannique, le canal est sauf et le restera durant toute la guerre. Le garde-côte français, Requin, a joué un rôle essentiel pour repousser l’assaut en faisant quelques coups au but sur l’artillerie ennemie.

Lire à ce sujet dans la RHA :  Attaque et défense du canal de Suez (février 1915) du capitaine de vaisseau Tonnelé, RHA N° 76.


3 février 1941 : création du NKGB (Moscou).

Les services secrets soviétiques ont changé de nom à de multiples reprises depuis la création de la Tchéka en 1917 (à partir de l’Okhrana du Tsar). GPU en 1922, OGPU en 1923, GUGB en 1934. Les attributions de ce dernier sont réparties en 1941 entre le NKVD (action vers l’intérieur) et le NKGB (action vers l’extérieur). Ces évolutions correspondent aux tentatives d’adaptation au contexte géostratégique mais surtout aux purges et luttes de pouvoir internes. Les appellations se succèdent jusqu’en 1954, année de naissance du KGB (dont le nom ne changera pas jusqu’en 1991). Aujourd’hui, les services secrets russes sont regroupés sous l’appellation de FSB (Service fédéral de sécurité).


3 février 1945 : évacuation de la poche de Colmar par la Wehrmacht.

Le général de Lattre à la tête de la 1ère armée française et de la 3e DI américaine contraint le général allemand von Obstelfeder à évacuer la poche de Colmar  en prenant pied dans la ville. Les combats se déroulent dans un froid sibérien. La 3ème DI américaine s’est particulièrement illustrée dans ces combats et se verra décorée de la croix de guerre par les autorités françaises même si le plan d’opérations a été préparé par le général Schlesser.


3 février 1998 : accident de Cavalese (Italie du Nord).

L’avion de chasse EA-6B américain du corps des Marines (basé à Aviano) percute et coupe le câble du téléphérique de Cavalese et provoque la chute de la cabine. Les occupants, 20 touristes, sont tués. Le scandale ébranle les relations entre les Etats-Unis et l’Italie. Le pilote est dans un premier temps innocenté par le tribunal militaire américain puis condamné à 6 mois de prison pour avoir fait disparaitre l’enregistrement vidéo du vol.