3 avril 1367 : bataille de Najera (Espagne).

Le roi de France a dépêché du Guesclin en Castille pour qu’il aide Henri Trastamare dans sa lutte pour la couronne de Castille contre son demi-frère Pierre le Cruel. L’autre but de la manœuvre est de débarrasser la France des compagnies de mercenaires qui, désœuvrées, pillent les campagnes. Commandées par le futur connétable de France, elles affrontent l’Anglais, Edouard dit le Prince Noir, l’allié de Pierre le Cruel. La bataille voit la défaite de du Guesclin qui est abandonné, pendant le combat, par l’aile castillane d’Henri Trastamare. C’est une des seules batailles médiévales où le rapport des pertes est si disproportionné : 1/130. Environ 15 000 hommes de du Guesclin et Henri meurent contre à peine 100 anglais et castillans du Cruel. L’efficacité de l’arc gallois est certes déjà à l’œuvre (48 ans avant Azincourt) mais la lutte fratricide et sans pitié des castillans explique la mortalité inhabituelle. Du Guesclin est fait prisonnier. Le Prince Noir ne le libère contre rançon qu’après 9 mois de captivité, redoutant de remettre en liberté celui dont la légende commence à naitre. 


3 avril 1559traité de Cateau-Cambrésis.

Henri II met fin à près d’un demi-siècle de guerres en Italie, en signant la paix avec Charles-Quint, qui a partagé l’empire des Habsbourg quatre ans plus tôt. Des places fortes sont échangées (Exemple : Thionville, reprise par la France le 22 juin 1558, est rendue aux Espagnols en échange de Saint-Quentin, dont le contrôle est plus utile à la défense de Paris).


3 avril 1871 : bataille de Rueil (Paris).

Les Communards tentent une sortie avec 6000 hommes pour briser le siège de la capitale. Mal commandés, ils sont repoussés par le général de Galliffet et le colonel Boulanger et subissent de lourdes pertes : aucune reconnaissance n’est pratiquée. Quasiment aucun canon n’appuie la tentative de percée.


3 avril 1918 : conférence de Beauvais.

Le général Foch est chargé par les gouvernements britannique, français et américain de coordonner l’action des armées alliées sur le front occidental. Tous les pouvoirs nécessaires en vue d’une réalisation effective lui sont conférés, à cet effet. Foch reçoit la direction stratégique des opérations militaires.


3 avril 1940 : Début du massacre de Katyn 

Entre le 3 avril et le 13 mai 1940, la police politique soviétique (NKVD) assassinent 4 404 prisonniers de guerre polonais, la plupart officiers d’active ou de réserve dans la forêt de Katyn, près de Smolensk.


3 avril 1941 : coup d’Etat pro-allemand à Bagdad (Irak).

Rachid Ali el Gaylani renverse le régent pour instaurer une république qui demande immédiatement l’aide de l’Allemagne. Celle-ci ne parvient pas à aider le putschiste dans sa lutte contre la Habbanya force britannique que fait constituer Churchill dans l’urgence. La Habforce entre dans Bagdad le 1er juin.


3 avril 1955 : proclamation de l’état d’urgence en Algérie (Loi 55-385 de la même date).

Les pouvoirs de police exceptionnels sont conférés aux autorités en Algérie (durant 1 an) pour rétablir la sécurité publique.

Voir les RHA n° 86, 166, 187, 200, 229.


3 avril 1996 : arrestation de Unabomber (près de Lincoln – Montana- Etats-Unis).

Theodore Kaczynski, ancien mathématicien américain vivant dans une cabane pour échapper à la civilisation technicienne qu’il déteste, a tenu en échec le FBI pendant 18 ans en envoyant des lettres et colis piégés à des « agents du modernisme » (scientifiques, publicistes, …) qui tuent 3 personnes (et en blessent 23 autres).