26 février 1266 : bataille de Bénévent (Italie – près de Naples).

Charles d’Anjou (frère de Louis IX, futur St Louis), mandaté par le pape, bat Manfred de Hohenstaufen et prend possession de son nouveau royaume de Sicile. Manfred est tué au combat. 

Hohenstaufen_emporer_arms


26 février 1777 : création du corps des ingénieurs-géographes militaires.

L’ensemble du corps des ingénieurs est créé par Vauban sous Louis XIV en 1696 et la spécialité de géographe se précise formellement en 1726. Ils sont initialement chargés de la levée et construction des cartes topographiques et militaires et tracé des camps et marches des armées. Appelés Ingénieurs géographes du Roi, ce nouveau corps est dissous en 1791(et rattaché au génie), recréé en 1792, il devient le corps impérial des ingénieurs géographes en 1809. Jusqu’à la défaite de 1940, ces spécialistes sont affectés au Service géographique des armées.


26 février 1815 : Napoléon 1er quitte l’île d’Elbe.   

Napoléon 1er embarque sur le brick Inconstant pour Fréjus où il débarque trois jours plus tard, le 1er mars. 

Napoléon Inconstant


26 février 1916 : reprise en main de Verdun.

Pétain revalorise les défenses, met l’artillerie totalement au service des unités d’infanterie au contact, et donne des ordres pour organiser un formidable cordon logistique de 67 km de long où près de 3 000 camions vont circuler chaque jour sans interruption. La Voie Sacrée sera un des instruments majeurs de la victoire dans ce secteur.


26 février 1943 : décès de l’adjudant Antoine Casenobe, As de l’Armée de l’Air.

Détenteur de 7 victoires homologuées durant la campagne de France avec le Groupe de Chasse II/4 (le titre d’As s’acquiert à partir de 5). Le 23 février, son Curtiss P40 capote accidentellement à l’atterrissage sur un terrain de fortune.  Il succombe à ses blessures trois jours plus tard.


26 février 1963 : arrestation officielle du colonel Argoud (Paris – près de la Préfecture de Police).

Condamné à mort par contumace en juillet 1961 pour sa participation au putsch d’Alger, le colonel Antoine Argoud, entré en clandestinité, est chef de l’OAS lorsqu’il est enlevé le 25 février dans son hôtel à Munich (Allemagne). Le lendemain, il est retrouvé ligoté dans une camionnette garée à côté de la cathédrale Notre Dame et arrêté.


 

26 février 1990 : fin du programme nucléaire sud-africain.

Le Président sud-africain Frederik Willem de Klerk ordonne la destruction des six armes nucléaires assemblées par son pays, ainsi que de la septième arme, partiellement assemblée. (DGRIS/BDLP)