20 avril 1814 : Napoléon 1er fait ses adieux à la garde impériale (Fontainebleau)


20 avril 1828 : L’explorateur René Caillé entre dans Tombouctou.

Sans être militaire, il est un des précurseurs français en Afrique.


20 avril 1899 : le lieutenant-colonel Klobb reçoit l’ordre d’arrêter la colonne Voulet-Chanoine (Niger).

Les capitaines Voulet et Chanoine qui se sont illustrés dans de récentes conquêtes coloniales (Indochine et Afrique) reçoivent l’ordre de rallier le lac Tchad par l’Ouest de l’Afrique afin d’opérer une jonction avec deux autres colonnes parties du Sud algérien et du Congo. Le but du commandement français est de contrôler l’Afrique centrale. Le dénouement peu glorieux pour la France de la crise de Fachoda (1898) a exacerbé la compétition coloniale. Les deux officiers, pour des raisons encore indéterminées, commettent de très nombreuses exactions contre les populations rencontrées. Obnubilés par la lettre de leur mission, probablement mentalement malades (syphilis) et manquant des moyens matériels qui leur permettraient de ne pas « vivre sur le pays », ils perdent l’esprit de la mission et s’enfoncent dans la violence. Alerté, le ministre des colonies ordonne à Klobb de les arrêter. Un autre élément éclaire cette décision : Le capitaine Chanoine est le fils d’un général antidreyfusard et ministre de la guerre en 1898. Ne pas sanctionner les rebelles, donnerait aux Dreyfusards un motif supplémentaire contre l’armée. Lorsque Klobb rejoint la colonne infernale, il est tué. Peu de temps après, les propres hommes de Voulet et Chanoine se mutinent et les tuent.


 

 

20 avril 1954 : Dien Bien Phu se poursuit.

« Le colonel Lalande (commandant le centre de résistance Isabelle) organise une opération – réussie – pour reboucher une partie des tranchées vietminh réalisées par les hommes du bataillon 265 (régiment 57, division 304). Sur Eliane 1, les parachutistes du II/1er RCP recueillent un déserteur viêt-minh disant appartenir à la division 312. Ce dernier dresse un tableau pessimiste des conditions de vie des bo doïs autour de Diên Biên Phu, des pertes terribles causées par l’artillerie et l’aviation françaises expliquant l’arrivée de jeunes recrues moins préparées aux rigueurs du combat. » CDT Ivan Cadeau (SHD/DREE).  


 

 20 avril 1962 : arrestation du général Salan (Alger).

Vivant depuis un an dans la clandestinité après la tentative de putsch (22 avril 1961) du « quarteron de généraux » voulant imposer à de Gaulle une Algérie française, le général Salan est arrêté à Alger d’où il dirigeait les opérations de l’OAS. Condamné à la prison à vie, il est réintégré dans ses prérogatives de général d’armée et de grand-croix de la Légion d’Honneur en 1982, à la suite de l’amnistie votée par le Parlement.


 

 

20 avril 1999 : incendie d’une paillotte corse (près d’Ajaccio – Corse).

Dans la nuit du 19 au 20 avril, une paillotte illégalement construite sur la plage Cala d’Orzo est incendiée par des gendarmes du Groupe de pelotons de sécurité (GPS) agissant sur ordres du préfet relayés par le colonel commandant la légion de gendarmerie de Corse. Très rapidement découverts, à cause d’indices grossiers laissés sur la plage, les protagonistes sont condamnés