18 mars 1314 : exécution de Jacques de Molay, 23e et dernier maitre de l’Ordre du Temple.

« Arrivant aux plus hautes fonctions en 1292 soit un an après la chute de Saint-Jean-d’acre, il veille à réorganiser l’ordre entre ses fractions d’Orient et d’Occident, à reconquérir les lieux saints et étendre ses alliances politiques avec les souverains européens. Sur ordre de Philippe le Bel, il est arrêté en 1307 et accusé, ainsi que l’ensemble de l’ordre, d’hérésie et de pratiques obscènes. Après un procès lapidaire, il est supplicié sur un bûcher dressé sur l’île aux Juifs à Paris, actuellement square de Vert-Galant sur le Pont Neuf. La légende voudrait qu’il ait alors lancé une malédiction sur la dynastie des Capétiens. Maurice Druon dans Les rois maudits, et les adaptations télévisée éponymes, ont largement contribué à la populariser ».  CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).


18 mars 1871 : début du soulèvement de « la commune de Paris ».

Première insurrection prolétarienne selon Karl Marx, elle est involontairement déclenchée par la tentative de récupérer les canons que le « petit peuple Parisien » conserve à Montmartre suite à la guerre franco-prussienne. Les généraux Leconte et Thomas sont faits prisonniers puis assassinés par la population et une partie de la troupe. L’insurrection dure 2 mois et sera très sévèrement réprimée par l’armée.



18 mars 1913 : mort du général André (Dijon).

Né en 1838, Louis Nicolas André est polytechnicien et choisit l’artillerie, arme dans laquelle il fait une belle carrière en raison de réelles qualités techniques et de commandement. Positiviste et libre penseur, il se range dans le camp des Dreyfusards au moment de l’Affaire et dévoile son attachement à la République ce qui pour l’époque et le milieu des officiers est encore assez peu répandu. Nommé général en 1893 autant pour ses qualités que ses appuis (camarade de promotion du Président Sadi Carnot), il commande l’École polytechnique puis est appelé par Waldeck Rousseau comme ministre de la guerre en 1900. Républicain convaincu, André cherche à promouvoir les officiers de même sensibilité politique que lui et cautionne plus ou moins clairement le système des fiches mis en place par le Grand Orient de France et l’un des officiers de son cabinet. Le fichage est révélé et déclenche un scandale politique qui l’oblige à démissionner après 4 ans passés au ministère.


18 mars 1915 : attaque navale des Dardanelles (détroit des Dardanelles)

La flotte franco-britannique, commandée par l’amiral Guépratte et l’amiral de Robeck, bombarde les forts intérieurs du détroit des Dardanelles et est soumise à une riposte intense de l’artillerie germano-turque. Le cuirassé Bouvet, touché par une mine, coule en 2 à 3 minutes tuant 637 marins dont le commandant, le capitaine de vaisseau Rageot de La Touche. Les cuirassés L’irrésistible etL’Océan, coulent eux aussi après avoir heurté une mine mais leur équipage est sauvé. Voir la RHA n°79 et n°143 ou consulter le catalogue en ligne de la bibliothèque du SHD qui possède au moins 217 ouvrages traitant de cet épisode.

Voir la RHA n°79 et n°143 ou consulter le catalogue en ligne de la bibliothèque du SHD qui possède au moins 217 ouvrages traitant de cet épisode.

Site nouvellement ouvert sur le centenaire des Dardanelles par la Société des Amis du Musée de la Grande Guerre (SAM2G), partenaire de Theatrum Bellli.

dardanelles1


18 mars 1916 : prémices de l’attaque du 111e RI ( Malancourt – Verdun).

Les reconnaissances aériennes françaises signalent de toutes nouvelles tranchées allemandes près du bois d’Avaucourt. Deux jours plus tard, la 11e division bavaroise du général Kneussel attaque le secteur du 111e RI (au front depuis 34 jours) après un bombardement d’une violence inouïe. Le front rompt sans presque combattre permettant aux Allemands de prendre à revers l’état-major de la 57e brigade. 2500 soldats du 111e RI sont capturés. Cette affaire fait grand bruit jusqu’à Paris et le 111e RI est dissous après enquête de commandement. C’est le seul régiment d’active à être sanctionné de la sorte de toute la grande guerre.


18 mars 1921 : assaut contre les marins révoltés de Kronstadt.

Lassés par les violences de la Révolution communiste et surtout irrités de voir le pouvoir confisqué par Lénine, la garnison de Kronstadt se mutine. Les troupes de Trotsky, commissaire à la guerre et fondateur de l’Armée rouge, attaquent l’ile de Kronstadt et exécutent 900 marins pendant que 9000 autres fuient vers la Finlande.


18 mars 1962 : signature des accords d’Evian.

Louis Joxe (représentant la France) et Belkacem Krim (FLN) signent l’accord qui prévoit la reconnaissance de la souveraineté de l’Algérie, l’évacuation progressive du territoire par la France, une aide économique pour 3 années encore et un cessez le feu pour le lendemain. Le conflit est officiellement terminé mais sur le terrain des combats vont pourtant se poursuivre.


18 mars 1963 : le Balzac de Dassault passe du vol stationnaire à l’horizontal.

Lors de son 17e vol, le prototype de Dassault réussit la transition entre le décollage vertical et le vol horizontal.


Alexis Leonov18 mars 1965 : première sortie dans l’espace.

Le cosmonaute soviétique Alexis Leonov sort du vaisseau Voskhod 2 pendant 12 minutes. C’est ce même Leonov qui à bord de Soyouz 19 s’arrimera au vaisseau Apollo 18 en juillet 1975 lors de la première mission spatiale conjointe USA-URSS.


18 mars 1973 : décès de Roland Dorgelès (Paris).

Mort à 87 ans, Roland Lecavelé, auteur du célèbre Les Croix de bois, a écrit une quarantaine d’ouvrages dont une partie sur son expérience au front durant la Première Guerre mondiale. Il a été président de l’Académie Goncourt et de l’association des écrivains combattants.