Crédit photo : Sergeï Karpov

Crédit photo : Sergei Karpov

Les forces de sécurité russes ont annoncé aujourd’hui avoir tué un homme qui pourrait être le cerveau des deux attentats suicides commis fin décembre à Volgograd, qui avaient fait 34 morts et suscité l’inquiétude autour des Jeux olympiques de Sotchi.

Dzamaltin Mirzaïev a péri lors d’une fusillade avec des policiers qui encerclaient une maison au Daguestan, une république du Nord-Caucase théâtre d’une rébellion islamiste, selon un porte-parole des enquêteurs sur place.

D’après la même source, les autorités le soupçonnent d’avoir organisé les deux attaques qui ont eu lieu les 29 et 30 décembre dans une gare ferroviaire et dans un trolleybus. Les autorités avaient fait savoir la semaine dernière qu’elles avaient identifié les auteurs des deux attaques et qu’elles avaient arrêté au Daguestan deux complices présumés.

Ces double attentat a été commis à un peu plus d’un mois du début des JO d’hiver de Sotchi, à moins de 600 km à vol d’oiseau du Daguestan, un événement que les rebelles islamistes ont promis de perturber. Le responsable de la sécurité de ces Jeux, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu vendredi, a affirmé il y a quelques jours qu’il n’y avait pas, selon lui, de « menace réelle » pour les spectateurs et les participants.