Créé le 1er juillet 2004, le Centre de doctrine d’emploi des forces (CDEF) est installé sur le site de l’Ecole militaire à Paris. Il est dirigé par un officier général appelé directeur de la Doctrine d’emploi des forces terrestres, directement subordonné au Chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT).

Contribuant à la performance opérationnelle des forces, le CDEF est responsable de la cohérence interne du corpus doctrinal de l’armée de Terre et de l’interopérabilité avec l’OTAN et nos alliés. Il conçoit, valide et fait évoluer la Doctrine et les documents d’emploi des forces, les procédures et les techniques d’état-major et est tête de chaîne du retour d’expérience de l’armée de Terre.

Le CDEF contribue à l’apprentissage et au perfectionnement des états-majors opérationnels. Il est responsable de l’Analyse après action (3A) des exercices de niveau 1 à 3 (corps d’armée, division, brigade) et à ce titre, donne au Commandement des forces terrestres (CFT), les éléments nécessaires à l’évaluation opérationnelle des postes de commandement de ces trois niveaux.

DÉFINITION DE LA DOCTRINE : la doctrine d’emploi des forces terrestres rassemble toutes les règles qui régissent l’engagement de ces forces sur un théâtre d’opérations, soit une « manière commune de voir les choses » (Maréchal FOCH).

Les quatre vocations du CDEF 

1 – Doctrine

  • Élaborer la doctrine tactique des forces terrestres en réseau avec la communauté doctrinale, notamment les DEP/BEP.
  • Contribuer à l’élaboration de la doctrine interarmée et interalliée.

2 – Retour d’expérience (RETEX)

  • Animer et coordonner la fonction retour d’expérience des opérations ainsi que des exercices des niveaux corps d’armée, division et brigade.
  • Mener des recherches appliquées à l’Histoire dans le domaine de l’emploi des forces.

3 – Analyse et Recherche Opérationnelle (ARO)

  • Piloter et mettre en œuvre l’appui scientifique à la décision au profit de l’armée de Terre.

4 – Rayonnement doctrinal

  • Diffuser la doctrine tactique au sein de l’armée de Terre.
  • Enrichir la doctrine française en la confrontant à celle de nos partenaires.