La scène se passe en commission de la Défense de la Chambre, le 28 janvier. Le député Ecolo Benoît Hellings prend la parole. Il dénonce « un incident » et s’insurge contre la présence d’un « lobbyiste du F-35 » sur les bancs de la commission, « à côté des parlementaires ».

L’intéressé s’appelle Dany Van de Ven. Ancien militaire, il est aujourd’hui, selon ses mots, « consultant »pour le F-35. Il collabore, via sa société Bridan, avec Lockheed Martin, le fabricant américain de l’avion de chasse F-35. La commission de la Défense était publique. Il avait donc le droit d’y assister, mais depuis la tribune publique.« Je me suis trompé de porte », se défend-il. « C’est la première fois que j’allais à une audition. »

Cet épisode, assez anecdotique, illustre bien la pression qui règne autour du remplacement des F-16 belges, qui arriveront en fin de vie à partir de 2023. Le gouvernement Michel a fait le choix – c’est écrit dans l’accord de majorité – de « conserver pour le long terme une capacité de chasse et de bombardement ». Traduisez : de trouver un successeur au F-16.

Source : LALIBRE.BE