Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Exclusif Theatrum Belli : La grogne policière dans le 93 devient peu à peu nationale (actualisé)

27 avril, 17h45 : La grogne serait en train de se généraliser à travers le pays. Elle s'étendrait à plusieurs ville : Nantes, Saint-Nazaire, Angers, Rennes et cela commencerait également à Lyon.

Selon les informations qui nous parviennent, les effectifs policiers ne sortiraient plus et n'assureraient uniquement que les missions urgentes en respectant strictement...le code de la route. Grève des amendes, plus d'interpellations, plus de bleu visible... Assistons-nous au début d'un ras-le-bol généralisé transcendant les clivages syndicalistes ? Un signe révélateur sera d'observer...les casernes de gendarmerie.

-----------------

26 avril, 13h20 : La mobilisation policière continue. La chaine de soutien initiée hier continue de plus belle aujourd'hui. Les messages SMS de mobilisation générale continuent activement de circuler.

Police rassemblement.jpg

TB reçoit à l'instant une photo de rassemblement à l'ancienne DDSP93 à Bobigny. Il apparaît que le mouvement quitte le lit syndical pour se nationaliser. TB reste sur le pont pour le suivi des événements. 200 policiers se sont également réunis à Lyon aujourd'hui. La hiérarchie aurait interdit pour ces rassemblements le port de l'uniforme et l'utilisation de véhicules de service.

Le président-candidat Sarkozy, artisan de la RGPP en 2007, essaierait-il de récupérer cette colère grandissante à des fins électoralistes en déclarant aujourd'hui au Raincy (93) où la mobilisation policière s'est déplacée : "Je demande que le droit de la légitime défense évolue dans un sens plus protecteur pour les policiers et les gendarmes. Il doit y avoir une présomption de légitime défense".


 

25 avril, 21h00 : Theatrum Belli apprends de source policière qu'un mouvement de protestation des fonctionnaires de Police est en cours en Seine Saint Denis. Il prends forme d'un rassemblement face à la Direction territoriale de la Sécurité Publique à Bobigny.

Photo grogne policière.jpg

TB ayant contacté des personnels sur place, il apparaît que le mouvement est particulièrement suivi, faisant suite à une mobilisation nationale des fonctionnaires de police. En effet, ceux-ci ont diffusé les informations entre eux via une chaîne de SMS tout au long de cette journée.

Ce rassemblement fait suite à la décision du juge des détentions et libertés du parquet de Bobigny de qualifier en homicide volontaire (+ interdiction d’exercer) pour le fonctionnaire ayant tiré sur un individu en fuite connu pour des faits de vols à mains armées.

Rappelant au passage que l'individu avait envoyé une grenade sur la patrouille de police (grenade qui s'avéra factice) et que celui-ci était en possession d'une arme de poing chargée et l'avait dirigé en direction des fonctionnaires de Police.

Un discours a été prononcé par le fonctionnaire dans lequel il déclare visiblement ému : "Le plus important est que je sois encore vivant et que je ne laisse pas une veuve et des orphelins". Le Directeur territorial de la Seine Saint-Denis s'est également exprimé, appelant les fonctionnaires au calme.

Selon nos informations, la situation reste tendue sur place, et à l'heure où nous vous écrivons ces lignes, un cortège de véhicule de Police se dirige sur Paris, gyrophare allumé, afin de protester devant le siège du ministère de l'Intérieur place Beauvau.

Photo grogne policière2.jpg

Ce mouvement de protestation s'inscrit dans un contexte de grogne grandissante de la Police. TB a recueilli les témoignages d'un grand nombre de fonctionnaires de Police exprimant leur colère quant au "deux poids deux mesures" dont ils sont les victimes. Ceux-ci déplorent le manque de soutien de la Justice à leur égard.

TB s'interroge sur l'opportunité pour un juge d'instruction de dépasser les réquisitions pour requalifier les faits (fait rarissime) à l'encontre du fonctionnaire de Police ainsi que le sens d'une garde à vue prolongée à son encontre.

Le delinquant, Amine Bentounsi, tué par le policier était sous le coup d'un mandat de recherche. Il avait de très gros antécédants (plus jeune incarcéré de France à 13 ans, 46 "VMA" - vol à main armée à son actif).

Arrivé sur place le cortège a été bloqué par un détachement de gendarmes mobiles et de CRS dans le cadre d'un dispositif de bouclage. Il semble qu'il y ait eut des interpellations sans gravité. Les véhicules de police auraient été ensuite dispersés vers leurs bases. Les policiers en colère ont obtenu que le parquet fasse appel de la décision. Les syndicats ne seront pas "reçus" mais "convoqués" par le ministre sous le prétexte qu'ils n'ont pas réussi à "retenir" leurs troupes.

Faut-il voir dans l’extrême sévérité du traitement de cette affaire un gage de tranquillité pour les quartiers dits "sensibles" au moment où la France est en période d’élections présidentielles ? 

Lien permanent Catégories : SÉCURITÉ 6 commentaires

Commentaires

  • Juste une précision, le juge des libertés et de la détention ne peut pas requalifier une accusation, seul le juge d'instruction peut le faire.

  • Merci pour la précision.

    Écrit par : TB

  • Un fonctionnaire tue un truand les magistrats ne le loupent pas. Un juge libère un truand qui de nouveau commet des méfaits , il ne peut être poursuivi, cherchez l'erreur !!!!

  • Nos forces de l'ordre, comme nos soldats, en général, mais surtout vu le contexte actuel, méritent tout notre soutien.

  • Il semble que les promesses n'aient pas été tenues puisque le Parquet n'a pas fait appel ! On n' en attendait pas moins ! Apparemment, les policiers de BOBIGNY ont raison, conformément au reportage "3 minutes" sur YOUTUBE. Un des policiers exprime son désarroi total face aux délinquants qu'il interpelle et qui sont relachés aussitôt ! Reste qu'en attendant, pour l'instant, QUATRE POLICIERS sont "au fond du trou" alors qu'ils n'ont fait que leur travail ! En quoi ? en qui faut il croire ? Quoi qu'il en soit : SOUTIEN AUX POLICIERS DE NOISY LE SEC, et à leurs collègues de la France entière !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel