Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Les anciens combattants Lao et Hmong saluent le sacrifice suprême du colonel Robert Jambon"

Des exilés de la minorité Hmong ont salué aujourd'hui depuis les Etats-Unis l'acte d'un colonel français en retraite qui s'est suicidé en France au pied d'un monument aux morts d'Indochine pour dénoncer l'"indifférence" des autorités face au sort de cette minorité du Laos. 

"Les anciens combattants Lao et Hmong saluent le sacrifice suprême du colonel Robert Jambon", a déclaré Wangyee Vang, président des anciens combattants Lao de l'America Institute, ajoutant dans un communiqué que le militaire était "un héros". "Jambon a donné sa vie pour tenter d'attirer l'attention internationale sur les attaques militaires incessantes et les violations des droits de l'homme conduites au Vietnam et au Laos sur ce peuple amoureux de la liberté", a-t-il ajouté. 

Robert Jambon, un colonel en retraite, commandeur de la Légion d'honneur, s'est suicidé le 27 octobre au pied du monument aux morts d'Indochine de Dinan (Ille-et-Vilaine) pour dénoncer l'"indifférence" des autorités face au sort des Hmongs, minorité chrétienne et pro-occidentale victime, selon lui, d'un "véritable génocide" depuis l'avènement de régimes communistes au Laos et au Vietnam en 1975. 

Robert Jambon, qui avait combattu aux côtés de Hmongs durant la guerre d'Indochine (1950-54), s'était notamment indigné de la faible réaction de la France et des Etats-Unis à l'expulsion de Thaïlande vers le Laos, en décembre 2009, de quelque 4.500 réfugiés hmongs qui avaient fui le Laos communiste. Quelque 250.000 Hmongs ont trouvé refuge aux Etats-Unis, un peu moins en France (notamment en Guyane) et en Australie.

Lien permanent Catégories : > Asie, > France 1 commentaire

Commentaires

  • Ce qui est triste c'est le manque de réactions des associations d'anciens combattants sur la région de Dinan (Côtes d'Armor).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel