samedi, 06 août 2011

Arctique : Les Forces canadiennes ont lancé l'opération "Nanook", le plus important exercice militaire annuel du Canada dans le Grand Nord

Plusieurs navires de guerre de la Marine ont appareillé vendredi matin du port de Saint-Jean, à Terre-Neuve, pour prendre part à l'opération Nanook qui sollicite la participation d'éléments de l'Armée de terre, de la Force aérienne, ainsi que de la Garde côtière canadienne.

Des navires de guerre danois et un brise-glace américain participent aussi à l'opération que certains considèrent comme une démonstration de souveraineté.

"C'est une priorité pour le gouvernement du Canada d'être dans le Nord, d'assurer la souveraineté du Canada", reconnaît le lieutenant-général Walter Semianiw.

HS2010-H003-110.JPG


Le but de l'exercice est aussi d'entraîner les Forces canadiennes à réagir et à opérer dans des conditions climatiques extrêmes. Cette année, la Défense nationale concentre d'ailleurs l'exercice sur les mesures d'urgence.

"On va pratiquer nos réponses pour un désastre aérien et un désastre maritime. C'est le but principal de l'opération Nanook, c'est pour ça que c'est une des plus grosses cette année", explique le capitaine de corvette Luc Tremblay.

"Les problèmes, c'est qu'il fait très froid et c'est un environnement extrêmement difficile [...] L'Arctique parfois est plus difficile que l'Afghanistan au niveau de la logistique", ajoute le capitaine Tremblay.

Ce genre de mission d'urgence dans les conditions météorologiques extrêmes du Grand Nord risque de devenir de plus en plus nécessaire en raison de la fonte des glaces qui libère chaque année un peu plus le passage maritime de l'Arctique, souligne pour sa part Brian Donahue, commandant de brise-glace de la Garde côtière américaine.

En tout, plus de 1.000 marins, soldats et gardes-côtes participeront cette année à cet exercice de 10 jours dans le Grand Nord.

Bien que l'opération Nanook mette l'accent cette année sur les capacités d'intervention en cas d'un désastre aérien ou maritime, le coeur de la mission, lui, reste le même, soit d'affirmer la souveraineté territoriale du Canada dans l'Arctique.

"Le Nord, c'est à nous. On veut démontrer à nos partenaires internationaux, aux Canadiens et aux résidents du Nord que nous sommes présents. C'est notre but principal dans le Nord", conclut le capitaine Tremblay.

Source du texte : RADIO-CANADA.CA

Écrit par SG dans > Armées, > Canada, > Marines | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.