mercredi, 15 décembre 2010

KOSOVO : L'UCK s'est livré à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes

Des membres de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), le mouvement indépendantiste kosovar albanais à la fin des années 90, se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000, affirme le Conseil de l'Europe dans un rapport rendu public à Strasbourg. 

kosovo.jpgLe gouvernement kosovar a aussitôt réfuté ce rapport avec force, le qualifiant de "fabrications" ayant pour "objectif de jeter l'opprobre sur l'UCK et ses dirigeants". "Nous avons établi que Hashim Thaçi, célèbre homme politique kosovar, était à la tête du groupe criminel de Drenica", lit-on dans le rapport publié un jour après que le parti de Thaçi a remporté les législatives kosovares.

L'actuel premier ministre kosovar, Hashim Thaçi, arrivé en tête aux élections législatives de dimanche, a été l'un des responsables de l'UCK, lors de la lutte contre les forces du président yougoslave, Slobodan Milosevic. "De nombreux indices semblent confirmer que (...) des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l’étranger à des fins de transplantation", affirme le Suisse Dick Marty, auteur de ce rapport demandé par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE). 

Selon M. Marty, "cette activité criminelle, qui s’est développée en profitant du chaos régnant dans la région et grâce à l’initiative de certains chefs des milices de l’UCK liés au crime organisé, s’est poursuivie, bien que sous d’autres formes, jusqu’à nos jours". 

Dans son rapport de 27 pages, Dick Marty évoque notamment "un centre de réception dernier cri pour le crime organisé du trafic d’organes" près de Fushë-Krujë.

"La plupart des faits étaient connus par de très nombreuses instances et il y a eu jusqu'à présent le silence", a dénoncé Dick Marty lors d'une conférence de presse à Paris. Cet ancien magistrat dit tenir ses informations notamment de services de renseignement et de police occidentaux, et de diplomates, qui ont informé selon lui leurs autorités. Et ces pays auraient décidé de cacher ces crimes.

Cliquer ICI pour consulter le rapport provisoire en français

Écrit par SG dans > Europe, > Kosovo | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

II est temps que la communauté internationale se préoccupe de faire comparaître pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité certains de ces chefs kosovars albanais car ils ne valent pas mieux que leurs homologues serbes.

Écrit par : prometheus | mercredi, 15 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

A l'adresse de ceux qui ont une conscience, je vous invite à (re)voir la haine mêlée de mépris de Bernard Kouchner lorsque des journalistes lui avaient posé la question de l'existence de ces atrocités commises par les Albanais contre les soldats serbes :

http://www.dailymotion.com/video/xcgxil_kouchner-et-le-trafic-d-organes_news#from=embed.

Bernard Kouchner était, il y a encore peu de temps, ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Écrit par : Sanglier gris | jeudi, 16 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.