Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

USA : gâchis dans les contrats de sous-traitants en Irak et Afghanistan

La commission sur les contrats militaires en temps de guerre a publié mercredi un rapport d'étape mettant en exergue des gâchis et des "problèmes" dans les contrats de sous-traitants liés à la présence de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan.

Cette commission a été mise en place par le Congrès en 2008 sur le modèle de la commission "Truman", qui avait enquêté sur les dépenses américaines pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les membres de la commission, plusieurs experts nommés par les responsables des deux partis du Congrès, ont présenté mardi devant des parlementaires de la Chambre des représentants leur premier rapport, un document de plus de 100 pages intitulé "A quel coût ? Sous-traitance en Irak et Afghanistan".

Parmi les gâchis relevés par la commission figure notamment la construction d'un réfectoire pour le Camp Delta, base militaire américaine au sud-est de Bagdad, pour la somme de plus de 30 millions de dollars. Or, il existe déjà un réfectoire sur le site et la livraison de celui-ci est attendue pour décembre 2009, alors que les troupes américaines seront en phase de retrait.

Le rapport souligne également le coût humain "moins connu" de la sous-traitance : 1.360 employés des entreprises de sous-traitance sont morts en Irak et en Afghanistan depuis le début des interventions américaines qui, souligne le document, ont fait 4.973 morts parmi les militaires américains et au moins 13 parmi les civils employés par le département de la Défense.

La commission relève également certains "problèmes", notamment dans le domaine de la sécurité. Ce secteur a déjà été marqué par l'affaire Blackwater, une société dont le nom avait été sévèrement entaché à la suite d'une fusillade en 2007 qui avait fait 17 morts à Bagdad.

Ainsi, le document souligne que le bureau chargé de superviser le secteur de la sécurité et l'emploi de gardes armés en Afghanistan est sous la responsabilité de la société privée Aegis et non sous celle de militaires américains comme en Irak.

Cette situation pourrait mener à "un conflit d'intérêts", selon les déclarations de Michael Thibault et Christopher Shays, les deux présidents de la commission, si Aegis devait envoyer en Afghanistan ses propres gardes armés.

Plus de 240.000 personnes sont employées par environ 1.200 sous-traitants pour le soutien des troupes américaines (logistique, sécurité, reconstruction) en Irak et en Afghanistan.

Le rapport final de la commission est attendu juillet 2010.

Source du texte : ROMANDIE NEWS

Lien permanent Catégories : > Afghanistan, > États-Unis, > Irak 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel