lundi, 25 juin 2007

Le "YAMATO", le plus grand cuirassé de l'histoire !

Le Yamato (大和), du nom de l'ancienne province japonaise de Yamato, était un cuirassé de premier rang de la marine impériale japonaise, et le premier du type. Avec son jumeau le Musashi, le Yamato était le plus grand des cuirassés jamais construits, déplaçant 65 027 tonneaux, et armés de pièces de 460 mm, le plus gros calibre jamais monté sur un navire de guerre.

Yamato

Le début de la conception du Yamato remonte à 1934 ; les plans finals, après modifications, furent acceptés en mars 1937, pour un vaisseau de 68.000 tonneaux. La construction commença le 4 novembre 1937 aux chantiers navals de Kure (préfecture de Hiroshima) dans un bassin spécialement conçu. Le lancement eut lieu le 8 août 1940 et il entra en service le 16 décembre 1941. Quatre navires de ce type étaient initialement prévus, mais le troisième de la série, le Shinano, fut converti en porte-avions en cours de construction ; la construction du quatrième, jamais baptisé et connu seulement comme le "navire de guerre numéro 111", fut annulée alors que le vaisseau n'était construit qu'à un tiers. Les plans pour le type "Super-Yamato", armé de canons de 508 mm, qui devait succéder au Yamato et maintenir l'avance des cuirassés japonais sur leurs rivaux américains, furent abandonnés. 

Le Yamato était conçu pour surclasser tout navire susceptible d'être construit par les États-Unis d'Amérique. Le choix du calibre de 457 mm pour l'armement principal (plutôt que le 406 mm) était motivé par la largeur du canal de Panama, car il aurait été impossible pour la marine américaine de contruire un navire portant un calibre équivalent sans de graves restrictions dans l'arrangement ou le blindage du navire (plus le blindage est lourd, plus la coque est volumineuse, et plus grand est le calibre de l'armement principal, plus longue est la portée). Pour renforcer le secret, les canons furent officiellement appelés "canons de 406 mm", et les autorités civiles ne furent pas informées de leur mise en service. Le budget de construction fut divisé et réparti sur de nombreux projets, de façon à ne pas donner l'éveil. 

Le Yamato fut le navire amiral de l'amiral Isoroku Yamamoto à partir du 12 février 1942. Remplacé par le Musashi, il resta au port à Truk pendant le plus clair de 1943. On y renforça notablement les défenses anti-aériennes, à Kure. De retour vers Truk, il fut gravement endommagé par une torpille du sous-marin USS Skate, et ne fut complètement réparé qu'en avril 1944. Deux des tourelles de 155 mm furent remplacées par des plateformes anti-aériennes. Il se replongea dans le conflit en rejoignant la flotte japonaise à la bataille de la mer des Philippines (en juin), à la bataille du golfe de Leyte, en octobre, où il eut pour la première fois l'occasion de faire donner de son armement principal. Il retourna à son port d'attache en novembre, où l'armement anti-aérien fut une nouvelle fois renforcé durant l'hiver. Attaqué le 19 mars 1945 par l'aéronavale de la Task Force 58 qui attaquait Kure, il ne subit que de légers dommages. 

Sa dernière mission fut l'opération Ten-Go, dans le contexte de la bataille d'Okinawa, début avril 1945. Le Yamato fut envoyé en mission suicide attaquer la flotte américaine qui soutenait le débarquement des troupes sur l'ouest de l'île. Le plan consistait à causer un maximum de dégâts aux navires de soutien, puis d'aller s'échouer pour servir de batterie côtière avant de faire sauter le navire. Le 6 avril, le Yamato, avec un équipage renforcé, quitta le port de Tokuyama avec son escorte. La flotille fut repérée le lendemain faisant route au sud. La Task Force 58 lança 400 avions pour l'intercepter, qui engagèrent le combat en début d'après-midi. Le Yamato, frappé par au moins 8 bombes et 13 torpilles, explosa à 14 heures 20. Il chavira sur babord et coula à quelques 200 km d'Okinawa. Environ 2.475 hommes d'équipages périrent et 269 survécurent. 

Commentaires

Salut,
Félicitations pour ce topo.
Passionné de marine, j'avais relevé que les Italiens détenaient le record de calibre 450 mm, mais avais noté le "Yamato" -- confirmé par votre topo. MERCI !.
Quel était son "frère en construction"?
Vous pouriez rajouter -- comme je l'ai lu qqpart - qu'après avoir tiré une salve de ses énormes obus, il lui fallait repasser au bassin pour tout vérifier... No comment, Très Honrrable rédacteur. JOE-la-Baleine.

Écrit par : JOE | lundi, 14 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Son jumeau était le Musashi coulé le 24 octobre 1944.
Pour ceux qui voudraient le voir en "live" un petit lien : http://3dhistory.de/wordpress/?page_id=27

une image au hasard :
http://3dhistory.de/wordpress/wp-content/gallery/yamato_details/Yamato_Details01_011.jpg
Toujours un plaisir de lire ce blog.

Charly

Écrit par : Charlyecho | lundi, 14 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.